Portrait de Trotteurs: Carat Williams brille dans la grisaille!

20170220_170717_hdr-2_gf

 

 

        Jiosco, Ténor de Baune, Général du Pommeau, Love You, Offshore Dream, Ready Cash, et Bellina Josselyn l’an dernier, ont tous gagné le Prix Ovide Moulinet. Carat Williams, lauréat de ce groupe II, 9 ans après son père Prodigious, est t-il de  la trempe de ces champions ? Lorsque l’on entend son entourage et certains connaisseurs la réponse est sans appel… oui!

 

 

3ème pour ses débuts à Moulin la Marche, Carat Williams n’a pas mis longtemps avant de triompher (hippodrome de Rambouillet). Pas toujours sérieux en début de carrière, l’élève de Sébastien Guarato s’est rapidement remis dans le bon chemin en ne décevant quasiment jamais.
Montant les échelons un par un, le fils de Prodigious est considéré par certains…de valoir Bold Eagle. N’a t-il pas déjà battu un certain Traders ?
Mis dans du coton, Carat Williams a triomphé dans ce Groupe II, bien que n’étant pas à cent pour cent. Après avoir fait un relais avec l’unique adversaire capable de le battre, Charly du Noyer, Carat a assuré le train. Débarrassés de leur rival sur faute à la sortie du dernier tournant, David Thomain et le bel alezan se sont détachés pour l’emporter assez facilement, bien que devant résister (sans que son driver juge de déboucher les oreilles ) à un Cliff du Pommereux, très menaçant à quelques mètres du poteau. Ce Carat Williams est  un trotteur séduisant et bien que sa génération laisse à désirer, il ne devrait pas faire de l’ombre aux chevaux cités en début d’article.
Publicités