Petit reportage-photos sur l’hippodrome de Rambouillet.

Malgré une piste qui semble avoir bien soif avec ce printemps sec, la réunion de ce dimanche sur l’hippodrome de la Villeneuve a pu se dérouler dans des conditions correctes. L’attraction de la journée était la présence de Franck Nivard, driver du fabuleux, Bold Eagle à Enghien les bains, ce samedi.

 

 

De nouvelles stalles ont été construites afin d’accueillir les compétiteurs au mieux. Coté présence du public, nous avons déjà vu mieux, mais ne faisons pas la fine bouche en ces temps délicats. Heureusement que quelques animations étaient prévues au programme, car sinon avec une entrée à 5 euros (la carte PMU donne droit à l’entrée gratuite), vu les tarifs de la restauration et le prix des boissons (3euros le verre de bière) ont ne peut pas crier que c’est le paradis. Comme un peu partout, il manque des guichets pour jouer (au moins un) .
20170423_181602_HDR~2 (2)
Brem Orange et Aurélien-Julien Gauchet, lauréats de la course d’amateurs
20170423_140251_HDR-1~2 (2)
Elu d’Occagnes et Franck Nivard remporte la première devant Erlangère er Enduro
20170423_143328_HDR-1~2 (2)
Echo Star  de Star résiste au retour d’ Eastern Crown
20170423_153253_HDR-1~2 (2)
Passage devant les tribunes sur l’hippodrome de Rambouillet
20170423_153826~2 (2)
Django Banney et Kevin leblanc
20170423_160737_HDR~2 (2)
As de Crépon monté par Julien Balu remporte le Prix de l’Echo Républicain
20170423_160906_HDR (2)
Bacchus d’Ela et Franck Ouvrie
20170423_160936_HDR (2)
Avant la course, rien ne vaut un bon heat d’échauffement.
20170423_160952_HDR (2)
Une vue de l’hippodrome de Rambouillet
20170423_174358_HDR~2-1~2 (2)
Les arrivées sont très disputées sur une piste qui demande à boire

Maisons-Laffitte: Quelques jeunes prometteurs !

20170418_131206_HDR~2 (2)
Mankib s’impose devant Véranda dans le Prix Fould.

 

 

 

 

Peu de monde ce mardi sur l’hippodrome des bords de Seine, malgré un Quinté + et un programme qui offrait aux trois ans l’occasion de démontrer leurs qualités.

 

Rioticism s’est littéralement envolée dans l’épreuve d’ouverture, réservée aux deux ans. Voici une fille de Rio de la Plata qui progresse à pas de géant.

 

Le Prix Fould est revenu au ‘Head Mankib, malgré une rentrée de six mois. C’est de bout en bout que le fils de Tamayuz et de la Championne Natagora s’est imposé en résistant à Véranda, excellent finisseur lorsqu’il a vu…le jour. Poetic Dream et Glen Shiel se sont très bien comportés.

 

 

Le Prix d’Orsay, pendant de la deuxième course, réservé aux pouliches de trois ans s’est joué sur le même scénario que pour la course de poulains. C’est également de bout en bout que Flower Fashion l’a emporté, tout en devant résister aux attaques de Chères Amours, Westit et Festive. La Cochère partie courue avant le coup, a déçu ne pouvant se montrer dangereuse ( Virus Rouget? )

 

20170418_144138_HDR-1~2 (2)
   La Listed du jour, le Prix Lord Seymour, a vu la victoire du beau Talismanic…de bout en bout . Malgré l’interréssante fin de course de Zemindari et le bon comportement d’Apilobar, qui n’avait pas couru depuis Cagnes sur Mer, le pensionnaire d’André Fabre n’a pas été inquiété réellement par ses rivaux et malgré les trois kilos de surcharge qu’il devait leurs rendre. Quant à Launched qui effectuait sa rentrée après huit mois d’absence, le manque de compétition s’est fait ressentir.

 

 

20170418_160444 (2)
20170418_160547 (2)
Un point sympathique ce jour avec la victoire de Jack Muscolo, confié à Fabien Lefebvre dans le handicap Prix de Châteauneuf. La joie de l’entourage du pensionnaire d’Elisabeth Slavy-Julien remettait un peu de baume au cœur après le désastreux dimanche d’Auteuil…et le regard vide de Mr Fabre…

 

20170418_144138_HDR-1~2 (2)
Talismanic : Lauréat du Prix Lord Seymour

Cauchemar à Auteuil.

deuil-condeleance

    Un véritable cauchemar s’est déroulé ce dimanche sur l’hippodrome d’Auteuil sous les yeux des néophytes. Pas moins de cinq chevaux : Mister Bali Poliboy, DJ’Apple’s, Puyfolais et Goldkhov ont perdu la vie. Pour qu’elles raisons? Il est si facile de dire que c’est la loi des séries ou je ne sais quelles âneries entendues ou lues…Ce n’est pas possible que depuis quelques années beaucoup de chevaux perdent la vie (même sur la fibré) sans autres raisons que celle du destin!

Les pistes d’Auteuil sont très critiquées (souvent derrière le dos des dirigeants) par ceux qui montent en course,  sans y être pour quelque chose…Style la haie du Pavillon !
Deuxièmement les courses trop répétitives pour certains rendent les chevaux plus fragiles.
Enfin peu importe d’où vient le mal, mais malgré que je sois à crocs depuis près de 50 ans d’Auteuil et l’obstacle, j’ai décidé ne plus écrire d’articles sur les courses d’obstacles (cela me fait mal) ni de parier sur ces courses qui sont devenues au fil du temps une anti-publicité des courses hippiques et qui n’ont pas besoin de cela. Sachant que je ne joue plus au trot également…reste plus grand chose à mettre dans la caisse…
Nous continuerons de faire des sujets et reportages sur les courses de galop.

 

Les Andelys: On pouvait y faire son marché!

Message_1492336255867 (2)
Un cadre verdoyant entoure l’hippodrome des Andelys.

 

 

       Comme disait Pierre-Joseph Goetz lorsqu’une course à réclamer se disputait: ‘Vous pouvez faire votre marché’. En ce dimanche de Paques, sur l’hippodrome des Andelys, plusieurs chevaux ont changé de propriétaires. Pour la petite histoire, on peut noter que Pauline Prod’homme a remporté la course réservée aux amateurs montés avec Baraka de Belfond. Voici une vraie passionnée !
Voici quelques photos de cette réunion.

 

20170417_093102_HDR (2)20170416_144121 (2)20170416_152858_HDR (2)20170416_154146_HDR (2)

20170417_100845 (2)

 

Fabien Lefebvre bajo el cielo de Madrid !

 
C9kCm0zXcAUi6fq (2)
Barbarigo et Fabien Lefebvre:  Photo d’Oscar Blazquez, @skoti15
    Ce dimanche de Paques, se disputait sur l’hippodrome de Madrid le GRAN PREMIO CIMERA (POULE POTROS), qui correspond quelque peu à notre Poule d’Essai. Un lot des plus correct était proposé aux Madrilènes venus nombreux. Quelques chevaux connus en France, tels qu‘Ecrin des Bieffes, 5è du Prix de la Californie à Cagnes sur Mer cet hiver, Pando 5ème de l’Omnium, confié à Jean-Bernard Eyquem, Not Not Dick, vainqueur cette année à Pau et Barbarigo, ancien pensionnaire de Fabrice Chappet, acheté à réclamer à Deauville  monté par Fabien Lefebvre.
La course est revenue à Edelbar, lui aussi connu en France, et qui s’est imposé après lutte devant, Cuppacoffee, Charlot The Kid et le bon finisseur Rompeolas. Quant à Barbarigo, vite dans le groupe de tête, Il n’a pu que finir 5ème.
IMG_8807 (2)
Photos de Salva Mazoto.
IMG_8808
Photos de Salva Mazoto.

 

Pour visionner la vidéo de la course, cliquez sur le lien:

http://www.hipodromodelazarzuela.es/carreras/carrera/video/41653

 

 

 

Saint Cloud: Et ca continue avec Monsieur Fabre !

   En attendant que Longchamp ouvre ses portes, Saint Cloud accueillait le Prix Juigné, course disputée d’habitude sur l’hippodrome du Bois de Boulogne. Avec le soleil qui inonde en ce printemps les hippodromes Parisiens, le public (vu les temps qui courent) a répondu présent.

 

  Inns Of Court entrainé par…un certain André Fabre, a placé une belle pointe finale pour se mettre en mangeoire le Prix de Mogador.

 

 

20170411_145735_HDR~2 (2)

  Le Prix de Chaillot pour pouliches inédites est revenu à Lady Paname, véritable fusée pour finir. Mais que vaut le lot ? On retiendra que Snirvana, n’a pas été heureuse le long de la corde, bien que n’ayant pas un gaz fou.

 

  Le Prix de la Chaussée d’Antin a permis à Clément Lecoeuvre et Ellie Lelouche de réaliser un coup de deux avec Stéreo. Attentiste, le fils de Soul City et de Solitudine a déboité à mi-ligne droite pour venir ajuster sur le fil Gauguin. Virginie qui était tombée en se rendant au départ à ensuite été sage en faisant étirer le peloton dès le départ, puis s’est montrée courageuse ensuite.

 

20170411_151746_HDR~2 (2)
  On peut dire que le Prix de Juigné a perdu de son lustre d’Antan. André Fabre lauréat avec  Galant Vert (1983), Klimt (1986), Raneen (1989), Topelius (1990), Turners Hill (1993), Bobinski (1995), Water Poet (1996), Kocab (2005), Last Train (2012), a rajouté un dixième succès à son palmarès dans cette épreuve avec le beau Sand Fox. Sans forcer le fils de Redoute’s Choice , élevé par Jean-Pierre Dubois, a pris l’avantage à deux cent mètres du poteau pour se détacher et résister sans aucun problème à Ice Breeze, auteur d’une très intéressante fin de course. Vis a Vis a montré de la tenue. Love Love a fini correctement devant un décevant Shahjalal. No More Trouble est à surveiller lors de sa prochaine sortie.

Maisons-Laffitte: Al Wukair au sommet du ‘Djebel’

20170410_152656_HDR~2 (2)
AL Wukair et Grégory Benoist

 

        Al Wukair qui porte le nom d’un village au Qatar, va certainement faire connaître tout au long de sa carrière cet endroit à ceux qui ont du mal à s’intéresser à la géographie ou tout simplement à Wikipédia…!

 

 

      Après s’être montré hésitant à la sortie des stalles de départ, puis ensuite devant être sollicité afin de suivre le train rapide assuré par Oriental , leader d’African Ride, le pensionnaire d’André Fabre s’est rapproché en pleine piste, monté aux bras par Grégory Benoist. En moins de temps pour le faire que pour l’écrire, Al Wukair, bien qu’encore un peu bébé est venu crucifier le lauréat du ‘Lagardère‘, National Défense ! African Ride s’est bien comporté en net retrait des deux premiers. On peut dire sans crainte, que ce poulain est de la trempe des Nureyev, Machiavellian, Kingmambo et plus près de nous, Le Havre, Makfi et autres Charm Spirit.

 

L’Allemand, Empire Of The Star à l’issue d’un départ volant a longtemps donné l’impression qu’il allait inscrire le Prix Good Luck à son palmarès, mais comment résister en ce moment à un ‘Fabre‘? Last Kingdom, fils de Fränkel, remarquablement monté par le grand voyageur Silvestre de Sousa, est venu le long du rail pour s’imposer sans problème. Le grand Rayon Vert n’a pas démérité, loin de là.

 

20170410_144133_HDR~2 (2)
Terre et Thierry Thulliez
   Le Prix Balbonella a permis à Jean-Claude Rouget d’en gagner ‘une’ . Dans une course sans train, Middle East, confiée à Grégory Benoist, a trouvé le passage le long du rail pour s’imposer de peu mais surement face à Bijin, toujours présent. Quant à la petite ‘frangine’ de l’exceptionnelle Trêve…sans offusquer Thierry Thulliez, on a le droit d’écrire qu’il n’a pas donné le meilleur parcours à Terre. La fille de Motivator va rapidement prendre sa revanche avec d’autres conditions de course.

 

 

Le Prix Imprudence, pendant du ‘Djebel‘, remporté par des pouliches comme…Miesque, Six Perfections et l’extraordinaire Championne, Moonlight Cloud, a vu cette année une certaine Via Ravenna entrainée par devinez qui…d’inscrire son nom au palmarès de cette épreuve . Au risque de se tromper, le lot ne nous a pas paru d’une énorme qualité. Mais vu le nom de l’entraineur de la lauréate, on va essayer de ne pas être ridicule en écrivant (ouvrons le parapluie) que nous attendons avec impatiente de revoir toutes ses pouliches…

 

Enfin le Prix Jacques Laffitte a été gagné par Ultra entrainé par…et oui ! L’ancien gagnant du Prix Lagardère 2015 s’est imposé de manière correcte devançant le bon Wireless. Ayant peu couru cet Ultra peut si aucun problème de santé ne surgissent cette année, faire une fructueuse année de 4 ans .

 

Une demande d’explications au sujet de la performance de La Punta À la, favorite de la dernière, qui a sombré corps et âme au fin fond du peloton, aurait été un bien pour l’institution…MAIS BON, IL SE FAISAIT TARD ET, PUIS TOUT LE MONDE S’EN FOUT !

 

 

 

Auteuil: Les champions font le spectacle devant des fauteuils vides…

       On se demande comment dans l’esprit des dirigeants de courses hippiques peut germer l’idée de programmer Auteuil et Vincennes avec deux réunions grandioses le même jour ? Mais qui? On veut des noms ! Et en ce samedi de folie pour les amoureux de l’obstacle (si cela existe) qui a pu inventer de courir le Murat en même temps que le Grand National de Liverpool ? Bon bah les chevaux ont fait avec, en courant devant des tribunes où entre chaque courses les corbeaux jetaient leurs dévolus sur les rampes en fer des escaliers des tribunes afin de s’en servir comme perchoir…

20170408_164933_HDR~2 (2)
Ajas et David Cottin !
Parlons sport, ca vaut mieux !Le Prix Grandak est revenu à un drôle de poulain qui répond au nom d’Ajas…qui a certainement tapé dans les yeux de beaucoup d’observateurs. La classe est là ! Spirit Sun et We Have A Dream ont conclu de bonne façon en retrait du lauréat. Sao est tombé à la ‘der’ alors qu’il luttait pour un accessit.

 

Kobrouk qui paraissait déclassé avant le coup dans le Prix de Saumur, a dû quelques peu s’employer pour venir à bout de Baboo Natale et de Borago de Bercé.

 

Le Prix Jean Granel s’est couru bizarrement avec deux chevaux détachés, Adagio des Bordes et Ramdam. Si le premier a réussi à le faire de bout en bout sans être inquiété, Ramdam n’a pu résister à Champ de Bataille ni à Magneticjim, remarquable finisseur sans avoir toutes ses aises sur le plat. Ramdam a montré beaucoup de fond et sera peut être à suivre si cet hongre débute en steeple.

 

20170408_181353_HDR (2)
So French et James Réveley
Le Prix Murat a permis à Guillaume Macaire de faire le jumelé avec ses deux Cracks, So French, Impérial et Storm of Saintly qui a fourni sa pointe de vitesse finale d’une façon prometteuse…Shannon Rock semble extra en ce moment malgré ses 11 ans ! Dommage que Milord Thomas ne sera pas de la partie fin mai !

 

Quelle est belle…De Bon Cœur ! Une de plus dans le Pépinvast pour la protégée de l’écurie Detré , montée en grande confiance par James Reveley. Une sorte de Bold Eagle de l’obstacle ! D’vina, immensément courageuse a gardé le premier accessit face à Désinvolte et l’éternel bon finisseur Kalifko qui serait peut être mieux en steeple.

 

Master Dino en tête depuis le départ, n’a pas été inquiété réellement par My Way. Shark du Berlais est venu en retrait des deux premiers ‘chiper’ le second accessit . Voici trois poulains prometteurs.

 

Félicie avait besoin de courir. Une affaire à suivre !

 

 

 

Compiègne: un ‘journaliste’ et un ‘Envoyé Spécial’…

Message_1491324514123 (2)_GF

      Le Prix Journaliste est toujours très attendu des aficionados de l’obstacle. Depuis que la rivière des tribunes d’Enghien les Bains sert d’abreuvoir pour les oiseaux, cette Listed a lieu sur l’hippodrome de Compiègne. Au cours de cette superbe semi-nocturne, nous avons vu des chevaux dignes d’augmenter leur montant de gains de manière importante.

 

 

20170404_161448_HDR~2~2 (2)_GF

Le débat du jour a été ouvert par une magnifique pouliche entrainée par Guillaume Macaire: La Islaminima. Après avoir attendu, la fille de Gentlewave s’est envolée sur le plat, réglant sans problème le sort de sa compagne de box, Rose Amélie Has qui lui rendait 3 kg.

 

 

20170404_165057_HDR-1~2 (2)_GF
Le jour où le Prix Journaliste se dispute, il est normal qu’un dénommé, Envoyé Spécial l’emporte. Que dire de ce que nous avons vu ? Sans se tromper, on peut dire qu’ Envoyé Spécial ne fait pas partie de la même planète que ses rivaux du jour…20 longueurs et encore bien 10 autres dans chaque mains de David Gallon au passage du poteau…Mais que vaut le lot? Lorsque l’on pense que la pouliche de la 1ère a mis moins de temps que le pensionnaire de François Nicolle sur le même parcours, on attendra une deuxième sortie avant de prononcer le mot Champion ou Crack , à moins que l’autre coté de la Manche…

 

Miss Salsa Blue a gagné le Prix de l’Amiénois avec une grande sureté, résistant facilement à Danse Avec Jersey, remarquable finisseuse. Djedda Conti et Castle du Berlais ont effectué une rentrée salutaire.

 

20170404_173947_HDR~2-1~2 (2)_GFVenu de Tchéquie (Pays d’avenir de l’obstacle?), Fafintadenient, déjà lauréat sur notre sol, a réglé le lot du Prix de Mont d’Or après une sage course d’attente.

 

20170404_182512_HDR~2 (2)_GF
Brut Impérial a dû faire sauter les bouchons après sa remarquable victoire dans la Listed du jour. C’est à l’issue d’une lutte titanesque que Ludovic Philipperon est venu à prendre une bonne tête ) à Farlow des Mottes, retrouvé. Tosca la Diva ne devrait pas tarder à donner de la voix lors de sa prochaine sortie.

 

Voici quelques photos de la réunion.

 

20170404_165401_HDR~2 (3)_GF20170404_173932_HDR~2~2 (2)_GF20170404_173957_HDR~2~2 (2)_GF20170404_175012_HDR (2)_GF20170404_181028_HDR~2 (2)_GF20170404_181056_HDR~2 (2)_GF

 

 

 

 

Auteuil: De la classe, du courage, de l’espoir.

20170401_182937 (2)

  Cette réunion d’Auteuil a une nouvelle fois mise en exergue des chevaux de grande classe, des courageux et des espoirs…N’est ce pas, Edward d’Argent, Bon Augure, Mocalacato Has, Martinstar ?

 

 

Délire d’Estruval a fini de belle façon dans le Prix Mitsouko III, mais sans remonter le ‘PapotDad , repéré par nos soins l’été dernier en plat à Vichy. Daddy Lito a confondu vitesse et précipitation, puis est tombé à la rivière du huit alors qu’il était en tête suivi de près par Dad.

 

Grand Départ encore loin en face a fourni un super rush après le saut de l’ultime obstacle dans une épreuve où Equinoxe est allé à terre au saut de la dernière haie alors qu’il était bien en course.

 

Le demi-frère de Milord Thomas, Martinstar n’a pas fait honte à la famille en débutant victorieusement sur les gros obstacles. Forest Forest a donné une bonne réplique au lauréat bien que lui rendant 6 kg. Calva du Rib a besoin de prendre de la bouteille afin de devenir un grand cru.

 

Mocalacato Has paraissait avant le coup un peu au dessus du lot. Mais Ludovic Philiperon  a dû demander au fils de Poliglote de s’employer afin de mettre à raison Papille d’Or, très courageux. Linda’as a bien terminé en pleine piste. Cotton Bowl, venu vite dans le dernier tournant, a fait figure de gagnant, puis a plafonné sur le plat. Commetoi a fini correctement en retrait à l’image de Great Alana.

 

Dalko Morinière s’est montré fautif au bout de la ligne d’en face alors qu’il venait d’être rejoint par Edward d’Argent, brillant lauréat du Prix Fleuret. La grande Classe !

 

Le brave Meissen a réussi à la force du jarret à dominer aux abords du poteau Laeticia Moon, adroite dans ses sauts. On suivra Cinquième Set, qui pourra prochainement gagner son…Match !

 

Le ‘miraculé’ Bon Augure n’a rien perdu de sa classe. Facile vainqueur du Prix Air Landais (excellent sauteur appartenant à l’écurie Wildentstein) , le fils de My Risk a triomphé facilement, devançant le remarquable finisseur, Mon Nickson. Caïman Land, s’est montré fautif sur les deux dernières difficultés du parcours. Vanilla Crush, devenu presque blanc, a effectué une rentrée correcte après deux ans d’absence.

 

Sumburg est à inscrire sur vos carnets de notes, comme d’ailleurs tous ceux cités plus haut…

 

 

 

 

Fontainebleau : Qui dit Quinté+ sous le soleil dit…

 

20170330_160007_HDR~2-1 (2)
Fabien Lefebvre et l’entourage de Jack Muscolo au débrefing

        Il est évident que le monde des courses hippiques est en train de bouger, comme on a pu le constater ce mercredi à Paris. Ceci est un premier pas, il y a tant à faire… Si les fédérations régionales se sont motivées contre le Live-Betting,  (nous doutons fort que ce soit la principale lutte contre laquelle se battre) les syndicats de turfistes quant à eux restent complètement indifférents aux problèmes de ceux qui font fonctionner la baraque…Exemple parmi d’innombrables autres: Jeudi Fontainebleau…Quinté, un soleil d’enfer = public nombreux et … 4 guichets d’ouverts (dont 1 qui tombe parfois en panne) et 2 autres dans le Bar-Restaurant. Résultat certains turfistes ou pire, (des joueurs occasionnels qui ne reviendront pas ) ont passé leur journée à faire la queue devant les guichets…Pour la défense de Fontainebleau, l’entrée est gratuite avec la carte PMU.

 

Après ce coup de gueule, parlons courses. Une réunion intéressante avec la présence des meilleurs jockeys s’est déroulée sans anicroche.

 

 

20170330_124843_HDR-1~2 (2)
Dallas Affair

 

 

Le Prix de Montereau a vu la nette victoire de Dallas Affair qui s’est montrée impériale dans les cent derniers mètres face à l’attaque de l’inédite d’André Fabre, Baltic DuchessSri Prada et Hug ( loin d’être nulle pour ses premiers pas) doivent en gagner une avant la fin de ce premier semestre.

 

20170330_131714_HDR~2 (2)
Mask of Time

 

Le Prix de Larchant, le pendant de la première mais pour les Males, est revenu au magnifique, Mask Of Time qui a démontré ce que voulait dire finir vite . Called The Bar qui faisait sa rentrée, a fait illusion jusqu’à cinquante mètres du disque, mais n’a pu résister au fils d‘Holy Roman Emperor . Voici deux poulains qui ont certainement pas mal de qualités.

 

Ne parlons pas du Quinté+ 1200 mètres ligne droite avec un coude…Envoyez les boules !

 

Snowzain, nouveau pensionnaire de Julien Phelippon  a fourni un joli rush final pour s’imposer avec de la marge dans le premier réclamer de la journée.

 

La Listed du jour, le Prix Cor de Chasse a donné lieu à une arrivée serrée dont est sorti lauréat le Baudron, Love Spirit. Blue Soave a très bien terminé. Rangali n’a pu s’exprimer dans les cent derniers mètres. A noter également que Cheikeljack qui détenait une toute première chance n’a jamais pu galoper librement. Ce parcours en ligne droite de fontainebleau est vraiment propice aux contre-performances. Voici peut-être un parcours à bannir pour les turfistes qui ne jouent pas au loto…

 

Special Request qui a démarré sa carrière en 2011 à Madrid…commence à en avoir marre…MAIS CHUT… IL NE FAUT JAMAIS DIRE DE TELLES CHOSES , le cheval pourrait nous en tenir rigueur et gagner à sa prochaine sortie !

 

Enfin les deux dernières ont donné lieu à des arrivées…

Compiègne: Tout en pensant à Enghien les Bains…

hippodrome-de-compiegne_1279309801

   C’est avec une pensée pour feu l’hippodrome d’Enghien les Bains-Obstacle que nous avons regardé les deux Prix d’essai (poulains, pouliches) courus cette année sur l’hippodrome de Compiègne. Peut-être sommes nous moins habitués à regarder les courses disputées sur l’hippodrome du Putois que sur celui d’Enghien, mais les deux premières pour trois ans débutants, ne nous ont pas laissé de souvenirs impérissables. Nous allons attendre de voir ce que vaut les lots avant de porter un quelconque jugement définitif.

 

 

Dans le Prix du Mont Cenis, on peut écrire que Francois-Marie Cottin a eu le coup d’œil lorsqu’il a acheté à réclamer sur l’hippodrome de Pau, Corazones. Le fils de Nidor n’a quasiment jamais déçu depuis sa venue dans les boxs de son nouvel entraineur. C’est de bout en bout qu’un petit bâton s’est rajouté à sa musique et cela le plus facilement du monde. A 11 ans, une nouvelle fois Shannon Rock a montré qu’il était loin d’être cuit en réalisant une sacrée rentrée malgré une sotise…de jeunesse au saut de l’ultime haie sur un parcours pas fait pour ses réelles aptitudes. Direction le Murat pour Shannon Rock?

 

Après 15 mois d’absence et un transfuge de chez Guillaume Macaire à Jean-Paul Gallorini, Mon Nickson s’est baladé dans le Prix Solitaire. Faut dire que pour être tout a fait honnête qu’une fois débarrassé de Crack de Rêve et de Pinson du Rheu, tous deux tombés en début de parcours, la tâche du fils de Nickname (Gallorini l’a bien connu) devenait plus facile. Mais après la remontada (mot à la mode au foot) gagnant de Bon Augure, celui de Mon Nickson démontre que l’on peut retrouver tous ses moyens lorsque l’on est un bon cheval.

 

Branle bas a fini très fort, mais la messe était dite pour Amazone du Lemo, imperturbable du départ à l’arrivée. Carmin d’Oudairies a émaillé son parcours de fautes, dommage, il y avait la place pour un lot !

 

Il n’y a  pas eu de course pour Malice des Epeires dans le Prix du Commandant Bossut. Dream Roque a conclu de bonne manière à l’image de Tiger Back en retrait.

 

Liberatore a fini à la vitesse du vent dans le Prix Nouba, mais sans pouvoir remonter D’accord D’accord, qui n’est pas n’importe qui…

Fontainebleau : Ils aiment les belles musiques…

dsc00243-2

   On ne peut dire qu’au départ, la réunion de Fontainebleau attirait l’œil des aficionados de l’obstacle. Mais comme de toute évidence, il ne faut jamais zapper une réunion sur l’hippodrome de la Solle, car il se passe toujours quelque chose sur cet hippodrome.

 

 

D’ailleurs comme très souvent aux courses, la première épreuve est toujours importante à regarder. Le Prix de la Société des Courses du Pin, (hippodrome à connaître), a vu la victoire de Cosi Fan Tutte qui est évidemment…la note du jour ! Pour l’emporter, la fille de Fragrant Mix a donné le tempo dès le départ pour ne jamais être inquiétée, l’emportant de toute une classe sous 72 kg…

 

 

Royal Pocker a rajouté un petit bâton à sa musique impressionnante, suite à sa victoire dans le premier réclamer de la journée. A été réclamer ( 12.557) par un propriétaire à confirmer. Virginia Désir très loin à mille mètres, est venue finir fort à nette distance du gagnant.

 

 

Fontanges est tombée au saut de l’antépénultième haie alors qu’elle possédait encore des ressources.

 

 

Orange Run n’a  pas semblé très à l’aise sur cet hippodrome, il ne faut pas le juger sur cette sortie.

 

Enfin le cross-country a donné lieu à une course palpitante jusqu’au bout. Le favori, Parc Monceau, parti couru, a trop sauté sur sa droite pour pourvoir inquiéter, Ave César, ex  Gallorini qui avait donné d’immenses promesses lors de ses débuts victorieux à Auteuil. Entrainé dorénavant par Pascal Fleurie et monté par Angelo Gasnier (jockey de Bon Augure, ce dimanche) le fils de Daramsar va certainement devenir un sujet utile dans cette spécialité. Gentil Mario grand spécialiste de l’hippodrome de Seiches sur Loir est tombé au saut de l’ultime difficulté alors qu’il était encore bien en course pour le trio…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Portrait de Trotteurs: Carat Williams brille dans la grisaille!

20170220_170717_hdr-2_gf

 

 

        Jiosco, Ténor de Baune, Général du Pommeau, Love You, Offshore Dream, Ready Cash, et Bellina Josselyn l’an dernier, ont tous gagné le Prix Ovide Moulinet. Carat Williams, lauréat de ce groupe II, 9 ans après son père Prodigious, est t-il de  la trempe de ces champions ? Lorsque l’on entend son entourage et certains connaisseurs la réponse est sans appel… oui!

 

 

3ème pour ses débuts à Moulin la Marche, Carat Williams n’a pas mis longtemps avant de triompher (hippodrome de Rambouillet). Pas toujours sérieux en début de carrière, l’élève de Sébastien Guarato s’est rapidement remis dans le bon chemin en ne décevant quasiment jamais.
Montant les échelons un par un, le fils de Prodigious est considéré par certains…de valoir Bold Eagle. N’a t-il pas déjà battu un certain Traders ?
Mis dans du coton, Carat Williams a triomphé dans ce Groupe II, bien que n’étant pas à cent pour cent. Après avoir fait un relais avec l’unique adversaire capable de le battre, Charly du Noyer, Carat a assuré le train. Débarrassés de leur rival sur faute à la sortie du dernier tournant, David Thomain et le bel alezan se sont détachés pour l’emporter assez facilement, bien que devant résister (sans que son driver juge de déboucher les oreilles ) à un Cliff du Pommereux, très menaçant à quelques mètres du poteau. Ce Carat Williams est  un trotteur séduisant et bien que sa génération laisse à désirer, il ne devrait pas faire de l’ombre aux chevaux cités en début d’article.

Carnet de voyage (hippique) : Cagnes sur Mer

     Cagnes sur mer et son meeting d’hiver n’attire plus vraiment les regards et pourtant il est si agréable d’assister aux courses que ce soit au galop ou au trot.
Nous préférons passer sous silence toutes les imperfections que l’on a pu constater sur l’hippodrome et ne garder que le coté positif de ce séjour hippique…

 

Voici quelques chevaux à suivre pour la fin de meeting de Cagnes ou pour la reprise des courses en Région Parisienne:

 

Priméro : certainement un bon poulain
Barou a une belle marge devant lui
Uni, pas trop heureuse pour finir. Peut gagner sans problème prochainement
Rip, vu sa fin de course, va en gagner ‘une’ dans peu de temps
Savoken a ridiculisé ses rivaux dans le Grand Prix de la Rivéra dont le bon Apilobar
Apilobar va faire une bonne année de 4 ans.

 

 

Voici quelques photos :

 

dsc00350_gf
Trotteur de retour aux balances

1486491278586_gf

img_20170208_160624-2_gf
King Driver
img-20170207-wa0001-2_gf
Entrainement de Trotteurs
img-20170207-wa0003-2_gf
Trotteur au paddock sous le soleil
img-20170208-wa0002-3
L’Italie n’est pas loin…
img-20170208-wa0004-2
Galopeurs se rendant au départ

img-20170208-wa0006-3

dsc00378-2
Instant de Rêve
dsc00379-2
Une balade pour Savoken dans le Grand Prix de la Riviera

dsc00380-2

dsc00381-2
Ambre Sauvage et Perrine Cheyer (deuxième d’une course pour cavalière)

 

 

Encore la France qui gagne…avec El Calife

corse-in-ostacoli
Photos prise sur le site:  http://www.sanrossore.it/

 

 

        Au moment que Bold Eagle faisait son tour d’honneur devant les caméras et photographes de tous pays sur l’hippodrome de Vincennes, c’est sur les obstacles de l’hippodrome de Pise que l’ancien Macaire,  El Calife représentant la France, a remporté un groupe III en Italie, la Corsa Siepi di Pisa.

 

 

C’est de bout en bout qu’El Calife, cheval peu connu des joueurs du dimanche et qui aurait pu être acheté dans une course à réclamer sur l’hippodrome d’Orléans il y a 3 mois, a triomphé en résistant au Tchèque Tahini. Autre cheval Tchèque ( un pays qui s’affirme en obstacle), Red Shirt, légèrement gêné le long de la corde dans le dernier tournant par le futur gagnant, prendra une bonne troisième place. Monté par le jockey Italien, Romano Raffaele et entrainé par Lageneste Hector, El Calife peut maintenant  très bien viser la Grande Course de Haies de Pise dans quelques semaines, mais le lot devrait voir la participation de concurrents plus redoutables et pourquoi pas un cheval entrainé par…Macaire !
Portant les couleurs du champion Storm Of Saintly et entrainé par Guillaume Macaire, El Calife a été acheté à réclamer 11125 euros par son nouvel entourage sur l’hippodrome de Bordeaux le Bouscat.
Une belle histoire cet El Calife.

 

Voici le film de la course :

 

Le lien de l’hippodrome de Pise:

http://www.sanrossore.it/

 

Arrogate brillant vainqueur de la Pegasus World Cup (Gr.I) – U.S.A

img_2106

Ce Samedi sur l’hippodrome de Gulfstream Park dans la ‘Pegasus World Cup’ tous les aficionados du galop mondial s’attendait à un duel au couteau entre  Arrogate et California Chrome.

 

Dans cette course dotée de 12 millions de dollars, le suspens n’a pas été long à faire trembler le cœur de l’entourage du 4 ans Arrogate. Dès le bout de la ligne d’en face,on devinait qu’Arrogate bien placé le long de la corde,  allait beaucoup mieux que son rival Calfornia Chrome, sorti vite de sa boite de départ et contraint aux extérieurs. A L’entrée de la ligne droite Arroagate plaçait un démarrage de toute beauté alors que le Champion California Chrome perdait des rangs et finissait méconnaissable en pleine piste, semblant pencher sur sa droite. On en saura plus au cours de ces prochains jours, le ou les motifs de cette inexplicable défaite.

 

Cela n’enlève rien au succès du Crack de l’écurie du Prince Abdullah. Bob Baffert ajoutait un nouveau succès de prestige à son incroyable réussite. Mike Smith le jockey du Champion n’a jamais tremblé pendant le parcours, servant juste d’accompagnateur sur le dos de son poulain. Shaman Ghost a bien fini son parcours à distance d’Arrogate  implacable, dégageant un impression d’énorme puissance. Néolitic gardait le second accessit face à  Keen Ice lui aussi bon finisseur.

 

C’est la fin de l’histoire pour California Chrome qui rentre au haras et devrait produire des chevaux qui feront rêver…le spectacle continue.

 

Voici la vidéo de la course :

130ème Grand Prix de Pau-

sans-titre-2
La Casaque hyper classique de Magalen Bryant 
  
        L’écurie Magalen Bryant a brillé de mille feux ce dimanche dans le Grand Prix de Pau. En effet Forthing entrainé par Isabelle Pacault et monté par Geoffroy Ré, s’est imposé dans ce groupe III. Son compagnon de couleurs, Pinson du Rheu a fini aux pieds du podium, perdant le second accessit qu’aux abords du poteau, face au favori Paulougas. Le sympathique (mais pas trop pour les turfistes) Vieux Morvan a crée la surprise après sa rentrée que nous avions plutôt jugé quelconque, mais faut dire que son entraineur est dans une telle forme ! Rasique a bien terminé son parcours après une faute à l’avant dernier obstacle.
Faut dire que le déroulement de la course a laissé à désirer avec notamment la chute de Mali Borgia semble t-il géné par un tassement crée par Speed Fire qui a gêné Resent Full qui à son tour bousculé Mali Borgia, mais les Commissaires en ont jugé autrementBagdad Café a chuté en face alors qu’il semblait bien en course.
Autre chose:  comment cette course prestigieuse en obstacle qui a vu tant de champions, a pu passer si discrètement sans aucune accroche médiatique, sans même être une course servant à un PICK5 ? …On est vraiment mal, très mal comme dit la publicité de Lidl…
Chacun peut juger de ce Grand Prix en cliquant sur le lien:
http://www.france-galop.com/fr/course/detail/2017/O/U2oxVGRZQldyV3NFd3V0UXJ0RTdlZz09

 

Vincennes: une journée particulière.

dsc00310-3_gf
Les trotteurs abordent la ligne droite
   Parfois critiqués pour ou non de bonnes raisons, les journalistes hippiques font à part entière partie du microcosme des courses de chevaux. Ce vendredi sur l’hippodrome de Vincennes, un hommage étaient rendus à certains disparus, dont à Jean-Paul Bertrand. Tout ceux qui connus ‘Tiens tu étais là? Je t’avais pas vu!’ sont unanimes pour dire de cet homme que tout simplement c’était quelqu’un de bien, un vrai gentil . Jean- Pierre Reynaldo  auteur de nombreux livres sur le monde du trot ainsi que  Louis Cussinet étaient également honorés.

 

dsc00303-2_gf
Quentin Bertrand, Eric Raffin et Laurent Bruneteau

 

C’est dans un froid sec et devant un public désertique que Laurent Bruneteau a interviewé  Quentin, fils de Jean-Paul, lui même photographe, et l’épouse de Jean-Pierre. Eric Raffin, lauréat du Prix Jean-Paul Bertrand avec Barbarella  était très ému à la remise du Trophée. Cela démontre que certains ont encore une âme dans ce métier où cela devient chacun pour soi !

 

 

dsc00300-2_gf
Barbarella , lauréate du Prix Jean-Paul Bertrand 2017