Mondoubleau-Cormenon: L’autre hippodrome du Loir et Cher!

   Situé dans le Loir et Cher, l’hippodrome de Mondoubleau-Cormenon est le second hippodrome du 41. Voici un hippodrome qui rappelle tout comme Savigny sur Braye, les courses comme nous les aimons. Pour trouver cet hippodrome, il faut avoir la chance de tomber sur un camion de chevaux à suivre, car aucune pub dans la ville indique que des courses vont se disputer…D’ailleurs seul deux panneaux indiquent…Parc à chevaux !  Cet hippodrome sert aussi d’endroit pour les concours hippiques et autres spectacles équestres.
  Une fois sur place, le lieu est agréable. Une piste qui descend et monte dans la ligne droite avantage les chevaux de tenue. Peu de disqualifications, seul un faux départ et une chute sans gravité dans la ligne droite ont crée un léger désordre. Le tempo du déroulement des courses est excellent. De nombreuses caisses pour jouer, des tribunes couvertes où l’on peut déjeuner en regardant les courses, agrémentent l’ensemble. De nombreuses chaises sont à disposition du public. Le seul hic : le manque de visibilité au bout de la ligne d’en face et dernier tournant si l’on reste le long de la lice. En fin de réunion, une course de Percherons se déroule sur un tour de piste (1100M).
 Pour résumer, un hippodrome où il fait bon se rendre, dirigé par des hommes de chevaux, des vrais …sans chichi, blabla .  Les professionnels et public ont pu voir des courses âprement disputées avec quelques arrivées serrées. Yves Dreux a rajouté  une course et une deuxième place à son immense palmarès.

 

 

  • Quelques notes pour cet été :
  • A vos carnets!
Feeling Boy, Funny Dream Al, Fiction Aufor chez les jeunes seront à suivre cet été.
Cash Drive, Eden des Hayes, Enrico Boy, Elio Jem, Eau Limpide, Energie du Trésor, Ebonita de Valny sont les repérés des Cahiers du Turf.

        . Quelques photos :

IMG_20180617_134224
IMG_20180617_134540
IMG_20180617_143646
IMG_20180617_145019
IMG_20180617_145054
IMG_20180617_151038
IMG_20180617_151126
IMG_20180617_153659
IMG_20180617_160320
IMG_20180617_162320
IMG_20180617_173722
IMG_20180617_180510
IMG_20180617_162409
 
IMG_20180617_162350
IMG_20180617_184511
 
IMG_20180617_185218   
     

 

Publicités

Longchamp: la première et la dernière + une Listed !

 

 

        Un temps gris et l’ouverture de la Coupe du Monde de football, ont fait concurrence à ce nouveau jeudi de Longchamp. Coté turfistes et machines à jeux, on a vite ressenti les faits. Mais vers 20H30, une fois le quinté couru, la jeunesse arrivait…pour aller flamber l’Aga Khan dans la ‘der’ ? Va savoir Charles !

 

   
 Trois courses ont attiré la lumière dans nos jumelles: La première, le Prix Ridgway et la dernière.

 

IMG_20180614_174756

Le Prix du Bassin Parisien, course réservée aux deux ans, nous a permis de faire connaissance avec Baileys Coquette, excellente finisseuse en pleine piste et de Gally Jem, beau poulain confié à Christophe Soumillon, également ardent à la lutte. Gally Jem, encore très bébé, avait le désavantage sur sa rivale de débuter. Il y a de la revanche dans l’air ! Morning Basma semblait avoir fait le trou à mi- ligne droite, mais n a pu résister à ses deux rivaux sans craquer réellement.

 

IMG_20180614_192013

Le Prix Ridgway, listed, a mis en exergue Adrien Fouassier et Native Américan. Vite là, le fils de d’Intello a pris l’avantage sur l’Anglais Mc Muldoon, puis a filé au poteau sans être inquiété. Après Mont de Marsan et Angers, c’est le troisième succès de l’année pour l’élève de Christophe Ferland. White Mocha, deuxième de Masar, lauréat du Derby d’Epsom, était le papier évident, mais a semblé trouvé le chemin bien long  après, il est vrai, une course nez au vent malgré 6 partants.

 

       Enfin la dernière est revenue à une pouliche d’avenir sur les longs parcours. Calayana, une fille de Sinndar, pas facile à rentrer dans les stalles, s’est imposée en finissant la mieux sur les 2800 mètres du parcours. Monreal, bon poulain Allemand, n’a rien pu faire dans la conclusion.  Call The Wind a également bien fait sur cette distance. On attend cet automne avec intérêt pour la pouliche de Son Altesse l’Aga Khan.

 

A suivre….

 

 

 

 

Auteuil : Deux chevaux d’avenir ?

 

 

     Auteuil tire ses dernières cartouches avant la trêve estivale. En attendant le meeting dit d’Automne, le Prix Sagan offrait aux pouliches de trois ans l’occasion de mettre un groupe III en mangeoire. Coté public, heureusement que Sidney (l’un des derniers dinosaures vivant) a mis un peu d’ambiance en faisant encore semblant encore d’y croire…
  • ‘Lorsque je vois où en sont tombés Auteuil et autres hippodromes Parisiens, j’ai envie de pleurer, je te jure’ nous a t-il dit…Et pourtant qui pourra ou osera le traiter de grincheux ?

 

IMG_20180613_143432

   On attendait avec une certaine sérénité les débuts en steeple de Lou Buck’s. On peut dire que nous n’avons pas été déçus. Sautant parfaitement, le poulain de l’écurie Detré a littéralement déposé ses rivaux sur le plat sans que son jockey ne lui demande le maximum. On notera aussi, l’excellente fin de course d’A Lougie. Cette élève de Sylvain Dehez va certainement en faire ‘une’ cet été…à moins que son entraineur la réserve pour l’automne. On excusera la chute du ‘Gallorini’ , Etourneau, très gêné par une adversaire, au franchissement du talus.

 

IMG_20180613_150436

     Deuxième belle vision de la réunion:  la victoire de La Griottiere dans le Prix Sagan, Groupe III pour pouliches. Malgré une petite faute au saut de l’avant-dernière, la fille de Belle Griotte a réussi après lutte de se rendre maitre de l’invaincue, Listenmania sur le plat. Voici deux excellentes pouliches. Etoile du Fichaux, montée sagement, peut devenir une pouliche plus qu’utile cet automne avec un peu plus de maturité.

 

IMG_20180613_161005

   Le Prix Xavier De Chevigny, grand nom de l’obstacle, réunissait un lot de grande qualité d’ AQPS. Cash Machine, magnifique au rond , a longtemps donné l’impression qu’il allait le faire de bout en bout, mais c’était sans compter sur le ‘Nicolle’, Décret qui au courage, réussissait à s’imposer face à l’excellent Djazzman, fautif au brook, ce qui lui a certainement couté cher. Côte d’Azur est à revoir, car sa culbute comporte de sérieuses excuses.
Les autres courses ne nous ont pas mis dans tous nos états…

 

 

 

Auteuil: Les ‘venus d’outre-Manche’ tirent les premiers!

l

IMG_20180609_192435

       Le superbe programme de ce samedi avec les « Drags » et la « Barka » a été complètement gâché par ‘ceux qui savent’. Mais ne revenons pas là-dessus…cela ne sert plus à rien ! Malgré une nouvelle fois le peu de partants, nous avons eu le droit, grâce aux chevaux à un grand spectacle, malheureusement dans un silence mortuaire. Heureusement que ce sont des chevaux venus d’Outre-Manche qui ont gagné les deux groupes, car cela a permis d’entendre au moins quelques cris dans les tribunes. Que gloire leurs soit rendue pour le peu d’ambiance.

 

 

    L’insolente forme des ‘Cottin’ ne s’est pas démentie avec la victoire de Zarisk, venu chercher sur la fin  le bon Saint Baron, animateur de l’épreuve. Nile Paris a tracé une bonne ligne droite. Echo Sacré n’a pas eu toutes ses aises pour finir.

 

IMG_20180609_173258

   Pic D’Orhy partait couru dans le Prix Aguado, mais c’était sans compter sur son compagnon d’entrainement, Porto Pollo, venu lui dicter sa loi aux abords du poteau après avoir longtemps attendu. Beaumec de Houelle n’a pas démérité, loin de là. Le ‘Pilarski’ Fiumicino encore dernier dans l’ultime tournant, a fini dans une action correcte.

 

    Master Dino et Tunis ont une nouvelle fois réalisé le jumelé dans un groupe pour Guillaume Macaire. Cette fois-ci, Master Dino l’emportant facilement. l’Irlandaise, Stormy Ireland, bien que vrillant sur les haies, a longtemps donné le tempo à l’épreuve, puis une fois débordée s’est accrochée des plus courageusement. Attention si cette pouliche revient à Auteuil mieux réglée.

 

 

      Bapaume n’a pas eu besoin de réglage pour enlever le Prix de la Barka. Débarrassé de De Bon Cœur, le pensionnaire de Willy Mullins a explosé ses rivaux. Superbe course de Le Grand Luce, qui a donné le sourire à Jean Paul Gallorini. Izzo a bataillé ferme pour garder le second accessit. Alex de Larredya qui trouvait un engagement peu favorable et sur une distance trop courte, n’a pas démérité. Bob And Co s’est mieux comporté que sa compagne de couleurs, Dalia Granchamp, tenue trop loin, il est vrai.

 

IMG_20180609_192438

 

   Baie des Iles, ex chaillé, venait de disputer le Grand National d’Aintrée sans succès, finissant le parcours néanmoins. Retrouvant sa terre natale et montée de main de maitre par Paul Townend, la grisou a mis à mal les ‘mangeurs de grenouilles’. Venue en tête dans l’ultime tournant, la pensionnaire de Ross O’Sullivan a rallié le poteau en facile lauréate devançant un autre gris, le bon Bipolaire. Roi Mage aurait pu inquiéter la gagnante sans quelques bévues. Sainte Turgeon, autre grise, a fait illusion entre les deux dernières haies. So French a besoin de voir autre chose que le steeple d’Auteuil…

 

     Santa Diana a débuté victorieusement sur les gros avec une facilité dérisoire. Jocrack à La Motte va gagner rapidement son steeple, vu sa fin de course.

 

Longchamp: Bagel…du gâteau pour Fabien !

IMG_20180607_203252

 

Les jeudis de Longchamp sont de plus en plus prisés. Ce jeudi, nous avons même vu quelques très jeunes filles encore jamais aperçues sur un champ de courses se risquer à confier quelques pièces aux guichetiers ambulants…reviendront-elles un jour de pluie sur un autre hippodrome? Nul ne le sait! Ces jeudis soir sont une légère éclaircie dans un ciel si sombre, qu’il faut essayer de ne pas l’éteindre…

 

  Et pourtant la réunion ne réunissait pas que des cracks, mais plutôt des chevaux de qualité moyenne. la meilleure valeur de la soirée étant celle de Max La Fripouille (41). Le Prix le Parisien (un des derniers quotidiens et sponsor a vraiment parler courses ) a été l’apanage de Bagel et de Fabien Lefebvre. Préparé aux petits oignons par le spécialiste des quintés (son 100è)  John-Edward Hammond, Bagel a offert à son jockey un beau et si méritoire succès. Grand voyageur, Fabien venait de monter à Dieppe dans l’après-midi…et méritait bien un bon bagel, lui qui est gourmand …(chut, c’est un secret )

 

IMG_20180607_202622

  La joie du lauréat au retour aux balances faisait tant plaisir à voir. Comme dit Guillaume Macaire: seule la victoire est belle !

 

IMG_20180607_182104

   Wagram a fait impression à son niveau dans le Prix du Vert Galant. Bien qu’en troisième épaisseur, nez au vent dans le dernier tournant, le fils de Orpen s’est imposé sans être sollicité par sa jeune partenaire, Cloé Hue. Victoria’s Angel encore dernière à l’entrée de la ligne droite a fini très vite, mais trop tard. Voici une pouliche à noter sur vos calepins! Epouville n’a pu rendre le poids aux deux premiers, mais sans démériter.

 

IMG_20180607_195940

    Autre épreuve intéressante, le Prix de la Monnaie de Paris est  revenu au grisou Grey Magic Night à l’issue d’une meilleure fin de course que House Captain, constamment là et de Illuminator, également bon finisseur. Ces trois chevaux se tenant en trois quart de longueur. On surveillera de très près, Golden Hooves  lors de ses prochains engagements…Heir To A Throne  après avoir mené s’est bien battu et sera à suivre dans un petit handicap.

Auteuil : sans aucune vedette (re)connue.

IMG_20180604_161905

Il est si rare que l’hippodrome d’Auteuil ne reçoive pas au moins une vedette équine lors de l’une ses réunions, qu’il est a noter que ce fut le cas ce lundi. On peut nous rétorquer que tous les chevaux, surtout d’obstacles sont des vedettes à part entière. Et que dire des jockeys ? La vision de la chute à la rivière du huit (vraiment un sale obstacle) de Peter Carberry avec Réalm Keeper et quittant la scène via l’ambulance dans une coquille, nous rappelle la dure réalité du métier qui mérite le respect. Aux dernières nouvelles tout va pour le mieux .

 

 

Dans le Quinté + du jour Clément Lefebvre et le bon Fauburg Rosetgri ont remis les pendules à l’heure en remportant le Prix Jean Victor. Parti de moins loin que lors du Président de la République, le couple s’est montré le plus fort sur le plat en devançant un Diamond Charm, qui a préféré rester debout que de goûter au gazon cette fois-ci. Roxinella s’est battue ‘bouche et sabots’ jusqu’au bout sous 72 kg et malgré une petite bévue pendant le parcours.

 

Nous avons longtemps cru que les couleurs du propriétaire du phénomène Cyborg, Phillippe Lorrain allaient triompher dans le Prix Bois Rouaud avec l’allante Fanfan Des Brières. Mais c’était sans compter sur la fin de course de Lady Ardilaun, qui reste de ce fait invaincue en deux tentatives. Byzance du Berlais monte dans les tours gentiment. La Barakas a conclu honnêtement, non loin de Byzance du Berlais.

 

Majurca n’a laissé aucune chance à l’opposition dans le Prix Caldarium. Mais le lot ne semble pas transcendant.

 

IMG_20180604_162011
La ‘précieuse’  Eludy

 

      On ne sait pas quelle mouche a piqué Dominicaine dans le Prix Ginetta II (grande championne AQPS), mais la partenaire de Didier Mescam a pris une très grande avance sur ses rivales. Mais donnant raison au proverbe, Rien ne sert de courir..etc etc , la fille de Nombre Premier a completement cédé au saut de l’ultime difficulté. Decidée d’Allen prenant le pas sur Divine de Thaix, toutes deux rapidement dans le groupe de chasse. A mille mètres de l’arrivée, les preneurs de la belle Eludy pouvaient jeter les tickets , de plus que son jockey semblait décider de ne faire que la ligne droite, ce qu’il fit de toute beauté…

 

   Enfin dans la dernière, véritable Walk Over de Constante dans un handicap . Vingt longueurs à l’arrivée…on voit de ces choses parfois aux courses …et l’on comprend pourquoi les turfistes y perdent leur latin (enfin ce qu’il leur en reste) ! Attention les ‘Cottin’ volent en ce moment. Surdoué de Ballon n’a pas apprécié le changement de monte…On peut ne voir que ça comme excuse sur sa sortie !

Dans les jardins du Palais Royal trône la belle !

IMG_20180602_175625    
     Longchamp offrait un programme de qualité en ce début juin, veille du Jockey -Club. Le spectacle a été captivant de la première à la dernière. On a vu du grand sport !

 

 

IMG_20180602_144055
    Superbe lutte entre Adorable et Style Presa, à l’arrivée du Prix Volterra (immense propriétaire de galopeurs). L’Anglaise et Christophe Soumillon ayant le dernier mot sur le poteau. Princesschop a bien tenu sa partie. Voici des pouliches à suivre cet été.

 

IMG_20180602_152040
   On se demande comment que le handicapeur a pu se tromper à un tel point sur la valeur de Mixed Mind…neuf longueurs dans un handicap…Va payer dur pour le prochain coup le pensionnaire de Joël Boisnard ! Moonwalk Step a bien conclu.

 

IMG_20180602_155111
  Dans le Prix du Palais-Royal (groupe III) la ‘gamine’ Polydream, deuxième du Critérium des Pouliches à Chantilly s’est moquée des ‘vieux croutons’ Inns Of Court et Jimmy Two Times deux ‘Fabre’ de classe. Nul doute que la pensionnaire du toujours jeune Freddy Head va être difficile à battre dans ce genre de rencontre.

 

   Dans le Prix de l’allée des Cygnes (quelle jolie appellation), une nouvelle fois c’est après une lutte âpre que Allen a pu imposer sa loi à Impertinente qui a supplée en partie sa compagne de couleurs, Tibérias, très décevante.

 

   Quelques minutes avant le Derby d’Epsom, les couleurs de D. Smith/Mme J. Magnier/M. Tabor ont brillé avec Boulevard qui n’a pas flâné dans la ligne droite. Replay prend le premier accessit face à N’Golo qui après avoir mené, s’est bien défendu jusqu’au bout. Un lot intéressant de poulains.

 

IMG_20180602_175703
    King Star, pas revu depuis sa deuxième place dans le Prix des Condés derrière la très bonne et future très en vue du prochain ‘Diane’ Luminate, a surclassé l’opposition malgré sa rentrée en l’emportant en cheval de classe, offrant un coup de deux à Pierre-Charles Boudot.

 

    Enfin dans la dernière, il suffisait d’avoir vu la dernière sortie de Zanhill pour se douter que ce n’était pas la surcharge imposée pour sa dernière victoire qui allait lui barrer le chemin du succès. Ce cheval aux gros moyens mais fragile peut très bien en ‘refaire une’ . Tassilo, pensionnaire de Jess Parize va pas tarder à gagner son handicap.

 

Longchamp: quelques sursitaires intéressants

      Les jeudis soir sur l’hippodrome de Longchamp  se succèdent avec une certaine réussite coté public. Faut reconnaître que les grosses chaleurs favorisent les sorties en fin d’après midi. Coté joueurs, nous ne sommes pas certain que les enjeux suivent. Il n’y a qu’à voir les jeunes qui travaillent pour le PMU arpenter les allées de l’hippodrome et armés de leurs machines à la recherche du client… Parlons état du terrain avec la reprise des compétitions sur la moyenne piste, qui n’a, croisons les doigts, pas eu à faire parler d’elle en mal. Un programme très moyen était proposé aux turfistes. Seulement deux épreuves nous semble instructives pour l’avenir.

 

IMG_20180531_181639

IMG_20180531_181839
Le Prix de  la Michodière a mis en scène douze pouliches de trois ans inédites. Hanvarana était la seule a connaître les lieux, vu que la pouliche de l’Aga Khan avait fini deuxième ici-même dans une course AFASEC où elle avait démontré qu’elle savait finir ses parcours. Mais cela n’a pas suffit pour empêcher Shakeless de débuter victorieusement près avoir lutté avec La Medicis dans la ligne droite d’arrivée. Hanvarana, longue à se mettre en jambes, est venue prendre le second accessit en finissant des plus honnêtement. Katinka très bien présentée et surtout Bravura sont à noter sur vos tablettes…

 

 Le Prix du Dragon proposé aux débutants n’a pas souffert de discutions avec la victoire d’Obelos, un fils de New Approach qui s’est littéralement baladé. Subliminal est à reprendre avec un meilleur parcours.

 

Silence on saute !

 Ne parlons pas du public présent sur l’hippodrome d’Auteuil lors de cette réunion…on pourrait passer pour des êtres malveillants ! En étant mauvaise langue, on entendait presque le bruit des petites balles jaunes … Faut dire que le programme n’attirait pas les flambeurs…Mais les courses étant un sport, où sont donc les sportifs ? En face chez Roland ?

 

IMG_20180530_165110
 Dans le Prix de la Muette, Clément Lefebvre a laissé Oumensour dérouler et bien que sautant à droite, le couple a eu assez de force pour résister au retour du Macaire, Invicter. Voilà du vrai sport !

 

IMG_20180530_175717
   Première Listed du jour, le Prix James Hennessy est revenu à la belle Cicalina malgré quelques hésitations devant Eurasien qui malgré ses efforts n’a pu revenir sur la représentante de l’entraînement Macaire. Aurélio qui porte les mêmes couleurs que Storm Of Saintly est revenu finir dans une action correcte après avoir été débordé.

 

Straycat a donné le tempo sans fausses notes, mais c’était sans compter sur le retour de Quel Destin, coté pesage. Last Sparkler et Twinkling ont terminé courageusement.

 

Beau Gosse s’est montré séduisant dans la seconde Listed du jour, le Prix Miror. On notera la fin tragique de Lake’s Maker au saut de la dernière haie.

 

IMG_20180530_200539

IMG_20180530_200450
Enfin l’ultime épreuve, retardée de 25 minutes afin de d’essayer de sauver le malheureux cheval de Maxime Cesandri, a permis à l’excellente Titi de Montmartre de remporter le Prix Spirou ( crack des années 65-70) en se rendant maître assez facilement de Cote d’Azur qui a terminé son parcours de fort belle manière. Dame du Nil est venue chercher sur le poteau le second accessit.

 

 

20H25 sortie tranquille de l’hippodrome… avec l’impression de toujours entendre le râle des petites balles jaunes battues à grands coups de raquettes…pendant que les premiers participants à la soirée festive arrivaient sur les lieux sans même avoir jeté un œil sur les pistes…ni jouer un centime…

(New)Histoires drôles et certifiées réelles (5)

162865498
Crédit photos Gettyimages. Pierre Désiré qui regardait les courses sur le capot de sa voiture au poteau des 2600 mètres. Une sacrée époque !

 

 

      17H40 : Un soir de réveillon de Noël sur hippodrome de Vincennes coté pelouse…Quelques habitués par moins 1 degrés essaient de se réchauffer en brulant les ‘Paris -Turf ‘ abandonnés par les ‘frileux’ dans le brasero qui nous servait en ces temps de …climatisation !  Un Corbeau bien connu des turfistes perché sur les barrières attendait tranquillement en croassant que l’on se barre afin de pouvoir ramasser les cacahuètes tombées, voilà pour vous planter le décor !

 

17H42 : Et oui, déjà la dernière et reste plus grand-chose en fin de réunion de ce mois de décembre dans les poches de votre serviteur. Heureusement que j’avais un ‘cake’. Un poulain de Pierre -désiré Allaire que je voyais imbattable ( j’étais jeune et innocent ! ). A cette époque les trotteurs ne faisaient pas de heats d’échauffement une heure avant la course. D’ailleurs je pense que c’est Gerhard Kruger qui a fait connaître cette méthode. Ensuite, voyant que cette véritable institution (à l’étranger) commençait à se pratiquer couramment par les autres entraineurs qui tentaient d’imiter le célèbre driver Allemand, les dirigeants de l’époque voulaient faire payer les heats d’avant-courses sentant la bonne affaire de faire rentrer des sous dans la caisse…c’est vite resté au  fond des placards et heureusement ( Toujours eu un train de retard ces gens-là)

Pour en revenir à notre histoire, donc une fois que la nuit tombait et que les projecteurs s’allumaient, les trotteurs faisaient le tour de la petite piste au pas et ensuite effectuaient leurs heats d’échauffement juste avant la compétition. En réfléchissant bien, les ‘Pelousards’ ont certainement été les premiers a avoir crée les interviews d’avant-courses, une sorte de voltigeurs des temps anciens. Lorsque les chevaux passaient au petit trot, placés au plus près de la piste, nous demandions poliment aux drivers si leurs chevaux étaient bien.

17H43: Mon ‘coup sûr’ drivé par Monsieur Allaire approche et me voici lancé dans mon interview.

– Il est bien Monsieur Allaire ? Il peut gagner?

– Non pas moi, allez jouer le Baudron les mômes, il va se balader !

–  Merci!

C’est au tour du ‘Baudron’ de passer devant nous

– Monsieur Baudron, il est bien votre cheval?

Aucune réponse de la part de Roger la Science ! Ce n’était pas un communicateur au contraire de Allaire qui parlait toujours aux turfistes.

17H46: Direction le guichet. Changement de dadas, les 50 francs soigneusement mis au chaud pour mon gagnant de la ‘der’ change de numéro et vont sur l’entraineur des Vrie…

17H52: La course part et le Allaire ‘sur le dos’, et le Baudron tête et corde…

Après 2050 mètres de course, premier Baudron à 5/1

Et voilà, merci Monsieur Pierre – Désiré Allaire, grâce à vous, j’ai  pu  faire un petit réveillon amélioré .

Beat Génération: Le retour !

 

 

      Après ses bons débuts dans le Prix Juigné, l’entourage de Beat Génération attendait avec optimisme la deuxième course de leur poulain. Magnifique au rond, le représentant de Carla O’Halloran n’a pas déçu ses partisans en terminant de belle manière à la troisième place du Prix Empéry sur l’hippodrome de Maisons-Laffitte. Voilà un poulain qui s’étoffe au fil des courses.

 

En exclusivité, voici  la suite de l’histoire hippique de Beat Génération.

 

DSC00958

13H50: Je vous présente mes deux chouchoutes Marie et Hélène. Faut dire qu’elles s’occupent bien de moi.

 

 

DSC00961

13H52. Elles ont l’air stressées mes copines…

 

 

DSC00962
13H 54 – Je sens que tout le monde me regarde…Faut dire que je suis très beau. 
Tiens il y a un gars qui me prend en photo, je crois que je l’ai déjà vu celui-là. Ha oui, il est venu me voir à Chantilly et aussi pour mes débuts à Longchamp !
–  

 

DSC00963

– 13H 55: Oh bah voilà Fabien , il me caresse parce que je me suis bien tenu dans le rond. Et mes propriétaires qui sont là avec Carla. J’ai intérêt à être bon !

 

 

 

 

DSC00964
 

13H59 – Bon, bah la piste à l’air correcte, mais il fait un peu chaud quand même. – Ca va j’ai compris Fabien, c’est que le canter, t’inquiètes je gère !

 

 

 

DSC00967

 14H 12  – Elles ont l’air d’être fières de moi les Dames.

–  C’est pas le tout, mais si vous pouviez Mesdames penser à ma douche pas trop chaude…

DSC00968

 

14h 15- Fabien s’est isolé de moi, j ‘aimerais bien savoir ce qu’il va dire à Carla et à M. Paul Smith. Mais je trouve que j’ai bien couru, d’ailleurs avec 100 mètres de plus j’étais deuxième…

 

Deux ‘Palussière’ ou rien !

IMG_20180514_160805
      Autrefois, au temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaître…à la pelouse, au pavillon ou au pesage, les ‘purs’ jouaient les yeux fermés les ‘deux ans’ d’Etienne Pollet souvent pilotés par Willy Billy Pyers ( un Australien de grand talent)…En ces temps moins glorieux, le turfiste attaque en masse les ‘Matthieu Palussière’ dans la jeune génération.

 

IMG_20180514_160855

 

  Le Prix de Pirette, course de classe 2 pour deux ans est revenu à l’écurie…Palussière ! La grise Forever in Dreams (très chuchotée) l’a emporté on ne peut plus facilement devant son compagnon, Trois Mats….Pour la petite histoire, le troisième de la course, Mister Vancouver est un transfuge de chez Matthieu Palussière! La lauréate a fait impression et pourrait bien aller en Angleterre pour en courir une ‘belle’ réservée aux jeunes.

 

IMG_20180514_142508
    Crown Walk s’est détachée très facilement dans le Prix Perruche Bleue dans un lot qui n’a pas l’air de contenir que des cracks. L’inédite SideWalk a effectué des premiers pas satisfaisants, mais sans plus.

 

 

  Les Prix Producer et Mississipian, deux courses pour inédits de trois ans nous ont semblé bien fades. On retiendra Fierté d’Amour et Fragrance, chez les pouliches et chez les poulains, The Gauch, Shinning Down et surtout N’Golo, qui pourrait bien… marquer la prochaine fois.

 

  Enfin Le Prix Verso II  a permis à ‘l’imbattable’ , avant le coup, Wusool  d’ajouter une nouvelle victoire à son palmarès après son excellente deuxième place à Longchamp derrière le très bon et prometteur, Mer et Nuages. En net retrait, Young Fire et Mon Ami l’Ecossais ( pas radin de ses efforts) sont à reprendre lorsqu’un tel cheval que Wusool ne sera pas de la partie.

Auteuil: Quelques notes intéressantes sous le soleil

DSC00930
      Malgré un lundi de pont et un soleil brillant…pas un chat sur la Butte-Mortemart. Enfin, c’est ainsi !

 

DSC00923

 

    Le Prix Wild Monarch pouliches a permis à Guillaume Macaire d’inscrire son nom une nouvelle fois à cette épreuve pur débutantes. Enjoy It vite bien placée, a réglé au sprint Hurkova, entrainée par Caroline De La Soudière Niault, femme discrète mais efficace avec le peu de pensionnaires qu’elle entraine. La ‘Gallorini’ Luna Riska, bien que sautant gros a bien tenu sa partie ainsi que French Bird, Krola et Fait la Une…Un lot à suivre .

 

  Guanabara a survolé le Prix Vanille. Skylimit De Houelle a effectué une rentrée remarquable. Elle Est Deslandes, malgré une faute en face s’est bien comportée.

 

DSC00934
    Roxinella est certainement appelée à devenir un toute bonne jument d’Auteuil. C’est avec une grande facilité que la pensionnaire de François-Marie Cottin a réglé le sort de Vézelay qui n’est pas n’importe qui. Le Tchèque, Stafettino, assez allant, s’est montré dur à l’effort, bien que finissant un peu éprouvé. Calva du Rib avait besoin de courir.

 

 Shanina Du Berlais s’est imposée dans le Prix Girofla en finissant mieux que ses rivales sur le plat.

 

 

 El’Ban, repéré lors de sa dernière sortie par nos soins, aurait pu l’emporter s’il s’était montré moins fautif pendant le parcours. Certainement un cheval d’avenir sur les gros.

 

  Le Prix Pansa, en hommage à un grand Champion des années 70, a vu le triomphe de Bonne Elève et de Jonathan Plouganou qui a fini avec ’10 tonnes dans chaque mains’. Amazone du Lémo a vraiment été malheureuse dans l’ultime tournant.

 

DSC00950
  Enfin le Prix De Penthièvre, Muthtemps a pulvérisé ses rivaux dont Candide. On notera les deux Tchèques, Santo Cerro et Dusigrosz, magnifiquement présentés et qui préparent certainement ‘la belle’ en Italie….

A suivre…

 

 

 

 

 

 

Luminate, Recoletos et Olivier !

IMG_20180501_162648
     Le ciel a enfin mis de coté ses ustensiles d’arrosage en ce jour de fête du travail . Un public familial s’est déplacé sur le site du Val D’or afin d’assister à une réunion qui tient la route (le gazon) .

 

 

 

IMG_20180501_142930
    Dans le Prix Pénélope, une pouliche a tissé sa toile (je sais c’est facile), son nom : Luminate ! Après avoir enlevé ‘Le Condé) en 2017, la fille de Lawman a prouvé sa tenue . Bien que réduite à cinq partantes, la lutte finale a été magique. Homérique, attentiste est venue vite à trois cent mètres du poteau prendre l’avantage. A deux cent mètres du poteau, ses supporters n’avaient plus qu’à aller à la caisse (aux machines), mais c’était sans compter sur le retour de luminate qui finissait fort le long de la corde pour venir coiffer Homérique sur le fil. Bien que le palmarès du ‘Pénélope’ ne donne pas souvent le nom de la future gagnante du mois de juin, on peut penser que dans le ‘Diane’ 2018, la pensionnaire de Freddy Head ne sera pas loin du coup, vu ce que l’on a vu pour l’instant en France. On peut noter qu’à peine descendu de sa monture, Olivier Peslier a eu une pensée pour Aurélien Lemaitre qui aurait dû monter la lauréate…La Classe le Monsieur !

 

 

  Dans le Quinté, Calypso Song et Sejo sont à noter sur vos tablettes, mais même les aveugles ont noté !

 

IMG_20180501_155722
Master of Reality et Théo Bachelot deux teigneux à la lutte sont venus rechercher le beau Folamour sur le disque final. Deux chevaux utiles certainement .

 

   
IMG_20180501_162723
      Le Groupe II, Prix du Muguet est revenu au tout bon Recoletos, 3è du Jockey Club et 4è de la The Champion Stakes 2017, loin du phénomène Cracksman, il est vrai. Olivier Peslier a une nouvelle fois monté une course intelligente. Attentiste, Récoletos a placé une pointe de vitesse de toute beauté pour finalement gagner devant le spécialiste du mile, Jimmy Two Times, toujours remarquable sur cette distance. Taareef a un peu déçu au contraire d’Oriental, leader du lauréat, et qui a réussi à sauvegarder la quatrième place, rendant tout heureux son jockey, Stéphane-Melaine Laurent peu habitué a monter les Groupes ! Heshem n’a été que l’ombre de son ombre…à revoir !

 

     Matfog qui nous avait fait impression à Fontainebleau, n’a pu mettre en mangeoire une deuxième victoire, bien que terminant de manière honorable. Et puis, Style Presa n’est peut-être pas n’importe qui…

 

Auteuil: (l’aérodrome), l’hippodrome des avions !

IMG_20180428_155333
   Une compagnie d’aviation a pris place sur l’hippodrome d’Auteuil. Cette compagnie a pour dirigeants deux hommes venus de l’Ouest de la France, en l’occurrence, Royan. Guillaume Macaire et François Nicolle règnent d’une main de fer sur l’Empire de la Butte Mortemart. Voyez-ci bas les preuves !

 

 

   Passons rapidement (puisque cela n’intéresse pas grand monde) sur la première course qui a vu la fin tragique à la rivière du huit de Socha et admirons les beaux avions sur la piste.

 

      Pic d’Orhy, avion tout neuf appartenant à la flotte ‘Nicolle’ comme son second: Goliath du Berlais.

 

     Tunis, bien qu’ayant eu des ratés et son compagnon, Master Dino (flotte Macaire)

 

    Les vieux transporteurs, Farlow des Mottes et son aide Aragorn d’Alalia  (Nicolle)

IMG_20180428_154339
IMG_20180428_153943
Un petit nouveau au nom prédestiné ; Fiumicino vole pour les couleurs de Pierre Pilarski, habitué à l’achat d’avions de luxe ! (Macaire). Pour son premier essai R.A.S.

 

  Whestone, pas spécialement dans un bon jour a réussi à voler et à atterrir correctement malgré quelques trous d’air (Macaire)

 

  Le supersonique , Edward d’Argent assisté par On The Go (flotte Macaire), se sont  permis de ‘couler’ Milord Thomas

 

  Pour les autres compagnies, quelques cerfs-volants ont réussi entre deux atterrissages a se poser sur la piste: Eniocanto, Ejland qui a réussi l’exploit de mettre dans le vent…Kapétienne de la flotte Nicolle…, Ubac des Places !

 

   Mais est-ce vraiment bon pour l’obstacle la domination de ces deux entraineurs? On sait bien que sans concurrence valable, le client a du mal à trouver son compte !

 

 

 

 

Un premier partant à Longchamp. (Acte I)

 
     Pour son premier partant sur l’hippodrome de Longchamp,  Carla O’halloran présentait ce Mardi un inédit dans le renommé Prix de Juigné, Beat Génération. Pour un jeune entraineur c’est toujours un privilège et une joie de se retrouver dans le rond de présentation entouré de casaques prestigieuses. Beat Génération est estimé et cela met encore plus de piment dans cette aventure.

Voici le film de la journée :

DSC00920
12h25: Beat Génération fait son entrée dans la nouvelle arène de Longchamp, tenu en mains par Marie Paris et Hélène Bayet .

DSC00909
12H30:  Fabien Lefebvre est aux ordres. On sent que la pression et quand même là…

DSC00910
12H32: Les chevaux se rendent sous les ordres et les propriétaires dont Monsieur Paul James Smith posent fiers d’avoir élevé le poulain et de le voir capable de débuter à Longchamp.

DSC00912

12H35: le fils de Sixties Icon et de Boleyna est un beau poulain bien qu’encore un peu tendre. Il ne semble pas plus inquiet que cela du changement d’environnement. Une sorte de gros bébé prometteur, vu ses galops du matin à Chantilly.
12H40: sous les ordres. C’est à Fabien et Beat Génération de jouer. Parti franchement des stalles sans faire trop de difficultés pour y pénétrer, le jeune espoir de l’écurie attend tranquillement à l’arrière garde derrière les ‘Ferrari’ . A l’entrée de la ligne d’arrivée, Fabien et Beat Génération choisissent l’extérieur de la piste. A hauteur du pavillon, le poulain flotte quelques peu. Son jockey alors le sollicite d’un coup de cravache et le pensionnaire de Carla accélère de bonne façon pour venir prendre la cinquième place

DSC00913
 12H45: Voilà c’est fini. Le tandem est récupéré par Marie et Hélène afin de revenir aux balances. Fabien explique sa course à ses propriétaires dans un Anglais parfait …

IMG_20180424_125736
13h00 : Beat Generation après avoir été marché dans un rond de détente et une bonne douche, va  se reposer quelques peu avant son retrour à la maison.

DSC00915
 

Fontainebleau: En parler tout simplement…

 

    De mémoire de vieux grognards de la garde, il faut remonter à quelques décennies pour se souvenir d’avoir vu autant de monde sur l’hippodrome de la Solle…Evidemment le soleil était là pour attirer le public, mais aussi une publicité organisée dans la région par les dirigeants ainsi que l’entrée gratuite. Et pourtant aucune vedette coté chevaux était présente ! Moralité: IL FAUT PARLER DES COURSES ET NON QUE DU QUINTE ! Lorsque l’on ne voit  qu’aucune publicité n’a été affichée pour le Prix du Président de la République …on comprend pourquoi tout s’écroule !

 

IMG_20180421_153656
   Voici un exemple de prix que TOUS les hippodromes devraient proposer aux turfistes. Que Longchamp prenne exemple pour les semi-nocturnes de ce qu’il doivent faire s’ils ne veulent pas que les jeudis ne deviennent rapidement un flop … à Fontainebleau: le demi : 2,50 , Vittel citron 2,00.

 

Coté compétitions pas grand chose à se mettre sous la dent.

 

IMG_20180421_163436

      One Cool Dancer  entrainée par Tony Clout a enlevé le Prix de Samois sur Seine de bonne façon. Days of Old , une inédite à Pantall a effectué des débuts qui annonce une prochaine victoire dans un tel lot. So Much Joy devrait elle aussi enlever son maiden.

 

   Le Prix de Vulaines-sur-Seine a donné lieu à une lutte acharnée. C’est d’un nez que Fancytastic a pu se rendre maitre de Lennox. Halloul a plutôt bien fini.

 

 

  La meilleure impression du jour revient à Arecibo, un poulain qui monte les échelons de manière agréable. Léonio, mal parti, en a refait.

 

 

Auteuil sous le soleil et devant quelques fantômes !

 

  C’est sous un chaud soleil que s’est disputée cette réunion qui réunissait des lots bien maigres, un peu à l’image du public…fantomatique !

 

IMG_20180418_165158
      Le Prix Claude Cohen ( grand propriétaire disparu) a permis à Pascal Adda de mettre en banque un nouveau petit bâton. Doctor Chalnetta, née de la bonne Maharina, est restée invaincue après sa victoire Bellifontaine le jour de ses débuts. En Avant Garde aurait pu l’emporter en s’appliquant mieux dans ses sauts. Arcadia Sizing n’a pas été très heureux dans ses sauts. On notera pour l’avenir l’excellente fin de parcours d’Américan Master après avoir sauté comme un néophyte. Voici un cheval à suivre de près.

 

  Vision de Maitre a gagné en très bon steeple-chaser. Cet excellent sauteur a battu très facilement Valtor, récent troisième du Prix Troytown …si ce n’est pas de la bonne ligne cela !

 

 

    Opulent d’Oroux, attentiste a conclu honnêtement en retrait de Deniaville, lauréate après lutte avec Aristo des Mottes du Prix Arthur Viel-Picard.

 

 

IMG_20180418_183138

      Philippe Ménager, jockey décédé après une chute sur l’hippodrome de Compiègne, a donné son nom à un Prix. Philippe aurait apprécié la lutte magnifique entre Ebéne du Breuil et Good Lucky. Un instant le beau poulain de Guillaume Macaire a pris un léger avantage, mais Ebene du Seuil, très lutteuse est revenue lui chiper la gagne sur le poteau. Dylidancer a montré qu’avec un peu de métier il pourra dans un proche avenir menacer les deux premiers.

 

 

   Enfin le Prix René Couetil remporté par Echo Sacré, entrainé par Guy Cherel,  aurait pu avoir un autre lauréat, si Eni Light, qui faisait sa rentrée, avait décidé de se rapprocher avant la dernière haie. Oui, je sais, le poulain rentrait, je n’ai pas voulu lui donner une course dure, Etc. etc. (une course comme à la Device en somme). On notera les excellents sauts de El’Ban.

 

Auteuil: Un Punch…avec modération !

IMG_20180412_150815
        Auteuil offrait ce jeudi l’occasion aux très rares turfistes présents de voir les débuts sur le steeple du Champion, Device. Si les puristes n’ont pas été déçus par la performance du représentant de Guillaume Macaire, en revanche les joueurs qui l’on joué en coup sûr ont pleuré…mais n’en sont-ils pas habitués?

 

 

 

    Mais commençons par le positif (le négatif est très mal vu aux courses). Le Prix de Champoreau a donné une nouvelle victoire à Clément Lefebvre en selle sur Tytonidae. Montée au millimètre par le jeune jockey, la fille de Timos a dû cependant résister à l’excellente fin de course de La Téméraire qui faisait ses premiers pas sur les balais.

 

        Le Prix Géographie nous a fait découvrir une excellente pouliche qui a pour nom, Shahina du Berlais. Cette petite grisou s’est montrée impériale pour finir. Thrilling a longtemps donné l’impression de pouvoir le faire, mais n’a pu résister à la lauréate. Les trois premières sont entrainées à Royan,  Lamarkise finissant sur la troisième marche du podium, bien qu’ayant évité la chute à l’ultime haie. Foja s’est bien comportée en retrait des trois premières. La Gallorini, Etoile du Ficheaux est à revoir, car son jockey est tombé victime d’une gêne.

 

    Le Prix Oteuil SF a été l’occasion pour l’écurie Haras de Saint Voir de briller de mille feux.  Epervier et En Bonne Main finissants premier et deuxième. Enée en digne fille de sa maman, Kario de Sormain, sera plus performante lorsqu’elle se montrera moins allante. le ‘ Cottin’ Epi Sacré est à surveiller étroitement…

 

IMG_20180412_150749

 

    Enfin le Prix de Saumur…Punch Nantais ex lauréat en son temps du Congress, est un très bon steeple-chaser sans aucun doute. Cette course lui semblait destinée avant le coup, si un certain Device n’avait pas suivi le même chemin afin de faire ses débuts sur les gros obstacles! Malgré une ou deux bévues, Punch Nantais, monté par Bertrand Lestrade a pu résister à l’attaque ‘ tout en douceur’ de Device. On avait presque l’impression que Kevin Nabet souhaitait que le poteau arrive vite pour Punch Nantais…Lord du Mesnil s’est remarquablement comporté. Les Commissaires qui voient clair parfois ont demandé des explications à Kevin Nabet…celui-ci a répondu que le cheval débutait et qu’il ne devait pas lui donner une course dure…Nous comprenons, mais une fois encore certains turfistes ont pris Très dur…

Longchamp: Un marathonien l’emporte…au sprint !

DSC00879
        C’est sur une piste lourde que c’est déroulée la deuxième réunion du nouveau Longchamp. Un peu de monde pour un mercredi avec de nombreux curieux . Coté Open stretch, rien de vraiment spectaculaire pour le turfiste. Après on est d’accord avec ça ou non, mais c’est plus aux jockeys de se prononcer sur le sujet. Personnellement, nous pensons que cela aurait été plus « Hitchcockien » de le placer à deux cent, deux cent cinquante mètres du poteau.

 

DSC00882
      Tout D’abord saluons la performance du vieux Tonton Aristote qui du haut de ses 12 ans a fait sien un handicap de…9 longueurs !! Le cheval semble rire de voir les nouvelles tribunes. Peut-être n’aime t-il pas la couleur !

 

DSC00893
     Prix d’Argenteuil: Golden Bridge l’a emporté de toute une classe, après que Iorritz Mendizabal dirige son cheval dans le fameux Open stretch, mais sans mauvais vouloir de notre part, le cheval même en pleine piste aurait triomphé. Le Teuton, Titano a terminé vite coté corde mais à distance du lauréat.

 

 

DagKYJgXkAAF83i
   On a pu assister à une sacrée lutte à l’arrivée du Prix d’Escoville entre Zanzi Will, Darbanza et Park Tower. C’est finalement Mickaëlle Michel ( auteur d’un coup de deux) qui a eu raison des deux hommes que sont Christophe Soumillon, qui a fini le plus fort, et de Vincent Cheminaud. Alain Royer Dupré a pris un coup sur la tête…Il est triste qu’un homme aussi grand, réagisse ainsi au sujet des décharges ! On voit par ce geste qu’il est difficile de changer les règles, les acquis…que l’on soit cheminots, fonctionnaires ou entraineurs de chevaux.

 

DSC00897

 

   Christophe Soumillon a vite réagi en enlevant la Listed du jour, le Prix Jacques Laffite sous les couleurs de l’écurie des Charmes. Un peu de rose dans le « Fort Noks Parisien » nous a fait du bien aux yeux. Malgré les quatre partants, la course a tenu ses promesses et a permis à l’excellent Marathon Man de monter de catégorie. King Platin et Villaro se sont montrés très lutteurs. Dommage que Plumatic a fait forfait, on aurait aimé revoir ce cheval estimé en 2017.

 

 

 

La vie en ocre jaune…

 

DSC00869
   ‘Dès l’aérogare j’ai senti le choc’ chantait Claude Nougaro en parlant de New York. ‘Dès la sortie de parking, j’ai senti le choc’ moi aussi mais en parlant du New Longchamp…Un peu d’Anglais ca fait genre. Bon trêve de plaisanterie, que l’on aime ou pas, va falloir tenir le choc ( le plus longtemps possible) et surtout s’acheter des lunettes noires pour la couleur (une horreur) et un cache-col pour les courants d’air. Pour les ‘vieux’ c’est à dire 70% de la clientèle…mettre de bonnes chaussures de marche et repérer les escalators et divers ascenseurs…

 

DSC00872
        La balade dite des planches me rappelle certaines stations de R.E.R…assis sur les bancs, j’ai eu  l’impression d’attendre le train ou le bus…enfin,  puisque certains trouvent ça superbe…laissons les tranquilles…chacun ses goûts !

DSC00876

  Le pauvre Gladiateur se demande quelle ruse va t-il pouvoir utiliser pour quitter cet endroit avec toutes ses marches…
DSC00874
   Quant au malheureux Suave Dancer…loin de son ami Gladiateur, il semble désespéré cherchant un regard amical à sa cause .

 

 

DSC00883
 Enfin, heureusement que la piste est toujours là, bien que l’ayant déjà connu plus belle

 

DSC00871

Vite la sortie et…merci de votre visite en espérant pour Longchamp…UNE VIE EN ROSE !!!

Portrait : Julie Grégori

30441083_1887792911511146_8776965089105475018_n

 

       Ce Dimanche sur l’hippodrome de Rambouillet c’était une grande première pour Julie Grégori qui travaille au sein de l’écurie de Jph Mary depuis 6mois.
      Les passionnés peuvent maintenant par ces quelques photos mettre un nom sur son visage et vont pouvoir vous la suivre lors de ses prochaines montes.

 

30572094_1887794011511036_2865745936927597068_n

30415258_1887793664844404_3405580876423963208_n

   le Prix de la Ville de Rambouillet a permis à Julie de réaliser ses débuts en course où elle a terminé 8ème en selle sur Bastide Vrie . Voici un encourageant résultat pour une première course de sa jeune carrièreJulie est âgée de 17 ans et comme beaucoup de jeunes femmes de son âge elle rêve d’une belle et longue carrière pleines de succès.  Toutes nos félicitations pour cette première prestation.  Un baptême qui appelle sûrement de prochaines sollicitations…

 

Texte et photos de : Frédéric « PassionCoursesHippiq« 

Un ‘Murat’ impérial !

IMG_20180407_180553_GF

     Quel dommage quand-même qu’une réunion comme celle de samedi sur la Butte-Mortemart se dispute en même temps qu’une autre à Paris- Vincennes…Pour la petite histoire, Franck Leblanc avait choisi Auteuil plutôt que Vincennes. Comme il ne possède pas le don de dédoublement, le célèbre entraineur de trotteurs avait Beaumec de Houelle qui courait à Auteuil à dix minutes d’intervalles avec Erminig d’Oliverie qui se produisait sur le plateau de Gravelle dans un groupe II…

 

 

  Beaumec de Houelle a donné raison à Franck Leblanc de se rendre sur l’hippodrome d’Auteuil. Très chuchoté avant la course, le pensionnaire d’Arnaud Chaillé-Chaillé s’est imposé à la mode. Twinkling, n’était pas battu au moment de sa chute à la dernière haie, tout du moins pour les places. Excellents premiers pas en obstacles de Festivalier.

 

     Energy d’Olivate  qui venait de gagner à Saint Cloud, s’est littéralement envolée sur les balais. Bon comportement d’Eludy. Parcours pas des plus heureux de Shekidame. On déplora la fin tragique à la dernière haie d’Aquatique, encore bien en course.

 

IMG_20180407_175851_GF
IMG_20180407_175430_GF
      Le Prix Murat, épreuve préparatoire au Grand Steeple chase de Paris, est revenu à Perfect Impulse qui a produit un drôle…d’effet ! C’est de bout en bout et sans aucun problème que la fille de Poliglote et montée en grande confiance par Tristan Lemagnen a fait sien ce Groupe II. Le Crack Milord Thomas, supplémenté, a réalisé une prometteuse fin de course en remportant le sprint du reste du petit peloton. Bipolaire, débordé dans l’ultime tournant est revenu fini fort. Roi Mage n’a pas à rougir de sa quatrième place. Bravo à tous ces champions et rendez-vous fin mai avec d’autres conditions…

 

    Drôle de course que le Prix Pepinvast avec l’échappée belle de Willdriver. Bien que restant sur une victoire à Compiègne devant Shekidame, la pensionnaire de Mathieu Pitart, que l’on n’attendait pas à pareille fête, montée par le jeune Nicolas Gauffenic, a joué un tour de toute beauté aux deux ‘Macaire’ Tunis et Master Dino en prenant une grande avance sur ses rivaux. Une fois réveillés les deux jockeys du Maitre de Royan, bien que finissant des plus correctement, n’ont pu que voir la queue de la lauréate…Nous entendons certains agacements …

 

   Le brillant Goliath du Berlais, n’a pu résister à Polirico dans l’important Prix Chambaupert. Blue Silver aurait pu donner des sueurs froides aux deux premiers sans une énorme faute à l’ultime haie. Voici certainement trois excellents poulains.

 

  Dalia Grandchamp et Ajas ont réalisé des prestations gagnantes qui en disent long sur leurs futures carrières. Moosetache qui découvrait Auteuil est très perfctible dans ses sauts.

Saint Cloud “On juge l’arbre à ses fruits.”

IMG_20180405_130237_GF

 

   Si un seul sourire était à retenir lors de cette journée disputée sur l’hippodrome du Val D’Or, c’est bien celui de la jeune apprentie, Fanny Clément, lauréate avec What She Wants de la course hors mutuel, réservée aux jeunes jockeys n’ayant jamais monté en course. Pour l’anecdote, c’était la seule jeune fille de cette épreuve. Souhaitons lui de réussir aussi bien que ces cadettes.

 

IMG_20180405_125742_GF

   Le Prix d’Orgeval, un réclamer pour deux ans couru en ligne droite sur la distance de neuf cent mètres, s’est résumé en une balade de santé pour une certaine Melusina appartenant à l’écurie de groupe, Passion Racing ClubDélurée, Vaerya ainsi que Batdance ont conclu d’honnête façon en retrait.

 

IMG_20180405_131821_GF

   On peut dire que le lot du Prix Tourbillon ne nous a pas fait exploser les jumellesAssiro qui restait sur une victoire sur l’hippodrome de Fontainebleau a pu rééditer, mais il a fallu toute la poigne de Christophe Soumillon pour résister au ‘Plisson‘, Vingtcoeurs, qui avait couru…Lundi ici-même !  Hishikari après avoir mené, ne s’est pas montré…Impérial pour finir ! Mais vu l’état de la piste, restons prudents…le lourd aide certains et désavantage d’autres parfois de plusieurs livres.

 

IMG_20180405_142755_GF
      Le Prix Sica Boy pour poulains inédits, a permis à Christophe Soumillon de remporter une seconde course dans la journée en selle sur le ‘Bary’ Hourtin. Après avoir attendu, le fils de Lawman s’est rapproché à trois cent mètres du poteau pour l’emporter sans aucun problème. Latinius, vite aux avant-postes, s’est bien comporté jusqu’au bout. Hortzadar toujours caché dans le dos du futur lauréat a fini de façon prometteuse et sera mieux sur plus long. Le Fabre Nocturnal Fox, très bébé au rond, avait besoin de ce parcours et sera à revoir sur une piste plus régulière.

 

IMG_20180405_150309_GF
  Pour les pouliches inédites, France -Galop leurs proposait de débuter dans le Prix Nikellora. Mickaëlle Michel et ses quatre kg de décharge (…)  ont permit à Galouska de commencer sa carrière par une victoire. C’est de bout en bout que la protégée de David Smaga a pu résister à une pugnace, Hallucinante. MuchLoved, entrainée par Yannick Fouin a terminé de façon honorable. Zanibar, chuchotée avant l’épreuve a cruellement déçu ses fans…Mais une nouvelle fois, vu la piste très lourde, il ne faut pas prendre toutes les performances, surtout chez les inédits pour monnaie courante. Et puis comme on dit: ne juge t’on pas l’arbre à ses fruits? On en saura certainement plus au sujet de tous ces jeunes pouliches et poulains lorsque le soleil aura décidé de sécher les pistes Parisiennes…

 

 

Saint Cloud: Beauté, espoirs et génie !

IMG_20180402_154228
    A la lecture du programme de ce lundi de Pâques proposé aux aficionados de l’hippodrome de Saint Cloud, certains faisaient la fine bouche. Il est vrai qu’un handicap avec…cinq partants, suivi par deux autres handicaps offerts à des chevaux plus connus par les vrais turfistes de la semaine que par ceux du Dimanche ne donnait guère envie aux ‘barbe à Papa’. de se déplacer…Une nouvelle fois les vrais acteurs des courses -chevaux et jockeys- ont égayé le spectacle sur une piste qui n’en finie pas d’être très lourde.

 

IMG_20180402_141547
Le Prix Sicarelle, maiden pour pouliches, a vu la victoire de Pollara montée par Pierre-Charles Boudot. C’est en se détachant à 200 mètres du poteau que la fille de Camelot – lauréat du Derby d’Epsom en 2012- a réussi à se débarrasser de Lolldaiga, honnête.

 


 

 

IMG_20180402_143048
     Au rond de présentation, ‘Le Fabre’, Rabdan arrachait les sous de la poche. Disons le tout de suite, cet alezan fils du Phénomène Fränkel et de l’excellente Américaine, Shotgun Guich nous a fait grosse impression. Les esprits chagrins nous diront que Rabdan ne bat pas grand chose, ce qui doit être certainement vrai, mais ne dit-on pas aux courses, que l’on bat ce que l’on donne à battre? Quitte à se tromper , allons-y ; Rabdan c’est du lourd, du très lourd, vu son envol à mi- ligne droite dans un terrain profond .
IMG_20180402_143132
       A nette distance, Ziyad est venu vite à trois cent mètres, puis a sérieusement plafonné. Matyas et Zanfaro ont conclu comme deux prochains gagnants.

 


 

IMG_20180402_155601
  Qui peut encore douter du génie de Christophe Soumillon? Une nouvelle fois le jockey Belge a ‘fait la pige’ à ses adversaires dans le Groupe III du jour, le Prix Edmond Blanc. En selle sur l’Anglais  Stormy Antarctic qui n’est pas quand même un crack, ni le plus beau au rond,  Christophe a rapidement pris quinze, vingt longueurs d’avance. Puis alors que ses rivaux restaient coté corde à l’entrée de la ligne droite d’arrivée, la multi cravache d’or, isolait son cheval coté tribunes. Tout en surveillant du coin de l’œil ses rivaux enfin réveillés, mais trop tard, Stormy Antartic l’emportait d’une longueur.
IMG_20180402_163420
Nice To See You concluait plus vite que le très bon, Jimmy Two Times qui avait certainement besoin d’une course après quasiment un an d’absence.

 


IMG_20180402_163316
   Les couleurs de Jean-Philippe Dubois ont brillé au galop grâce à Hello Princess. Après avoir longtemps attendu, la fille de Sageburg a battu suite à une longue lutte, une tenace Holy Ruler. les cinq premières sont à noter comme de potentielles lauréates.

 

Saint Cloud: Le 6 x 3

IMG_20180327_131742_GF.jpg

   C’est sur une piste détrempée que la réunion sur l’hippodrome du Val D’Or s’est disputée devant un public on ne peut pas moins nombreux…Pour une fois on va comprendre ! Mais comme on aime le dire à chaque article, les absents ont eu une nouvelle fois tort. Aux Cahiers du Turf, nous savons bien que les courses ne sont pas comme tous ces jeux de grattage, des numéros, mais il est drôle de constater que pour gagner l’une des trois meilleures courses de la journée, il fallait avoir ‘le torchon’ estampillé du chiffre 6…

 

 

IMG_20180327_131947_GF
   Le Prix d’Estruval (groupe III) pour AQPS est revenu à une fille de Poliglote, la superbe, En Mémoire. Bien que n’ayant pas toutes ces aises à quatre cent mètres du poteau, En Mémoire a trouvé sur ce terrain pénible, de meilleures ressources finales que la grande favorite, Dune Rouge. Easy Time sera à suivre, sa fin de course étant loin d’être nulle en net retrait.

 

IMG_20180327_142721_GF
    Le Prix François Mathet – France-Galop aurait pu trouver une épreuve plus huppée afin de rappeler le souvenir de cet immense entraineur- a permis à Gyllen de remettre le couvert après sa récente victoire ici-même il y a deux semaines. Après avoir attendu, Gyllen s’est rendu Maître de la situation sans trop de problèmes. Voilà le style de poulain façonné à  » la Fabre »…Not Mine n’a pas eu une ligne droite limpide et sera à reprendre la prochaine fois.

 

IMG_20180327_152600_GF
     Grosse déception de notre part dans le Prix de la Porte de Madrid avec Tamelly qui nous a semble t-il ne pas apprécier le terrain. Ce qui n’enlève rien à Against Rules , lauréate du Grand Handicap de la Manche 2017, et qui a montré que cette année, les groupes sur longues distances seront à sa portée, tout du moins pour représenter la France… Le vieux Spirit’s Revench, s’est battu comme un lion. Dorcia, une des meilleures trois ans Suédoise l’an dernier, a montré que dans le Nord de l’Europe, les galopeurs progressent et qu’il va falloir en tenir compte de plus en plus. Wind of Change, issu des réclamer, après avoir mené s’est éteint dans la phase finale mais sans démériter.

 

Cap à l’ouest …

IMG_20180325_173219
         Dimanche sur l’hippodrome d’Auteuil pour gagner une course ou bien toucher un gagnant,  fallait mieux monter ou jouer un cheval entrainé dans l’ouest !

 

IMG_20180325_173621
       Angel’s Share, Listenmania, Accentus ainsi que Faubourg Rosetgri et King Goubert, les trois premiers du Quinté, Lou Buck’s, De Bon Cœur et son Dauphin, Alex de Lareddya, Sucaille, Melchief , possèdent la particularité d’être tous entrainés dans l’Ouest de la France. Seul, Guy Cherel sauve l’honneur du Centre d’entrainement de Maisons- Laffitte en se rendant Maitre des Patrons de l’Ouest …Nicolle et Macaire !

 

 

 

Que faut- il tirer de pareils résultats? 

 

   Chantilly n’a jamais été trop branché obstacle, mais le centre d’entraînement de Maisons-Laffitte semble en fin de règne? Avec le probable et prochain départ de Yannick Fouin, Jean Paul Gallorini pas loin de passer le flambeau à sa fille installée dans l’Ouest…on peut dire que Maisons-Laffitte est en voie de disparition. Malgré quelques uns qui conservent sous perfusions le centre d’entrainement, on peut se demander si tout a été fait pour que Maisons reste la cité du cheval !

 

IMG_20180325_173145
   Après la fermeture d’Enghien les Bains, la fuite des entraineurs d’obstacles d’Achères vers un air plus pur, seuls les souvenirs persistent avec la grande époque de l’obstacle…Adèle le Maitre, les Pelat, Gréco, les Beaumé (père et fils) …Bon, bah d’écrire cela, ça fait vieux grognard, et puis les courses se modernisent, vieux !

 

 

 

Tout ça s’est passé ce Jeudi à Fontainebleau…et sous nos yeux !

       
      Il fallait une certaine dose de volonté et de passion pour venir sur l’hippodrome de Fontainebleau afin d’assister aux…douze courses inscrites au programme. C’est sur piste que l’on va dire très souple, mais quelque peu abimée que ce sont disputés les importants Prix Omnium II et La Camargo.

 

    
DSC00820_GF
     Le Prix Omnium II donne souvent l’occasion de voir un bon cheval en course, mais sans plus. On peut cependant noter une anecdote de taille lors de l’année 2007…avec la victoire de Hurricane Flight, qui après une excellente carrière en plat en France , va devenir un très grand champion en obstacle. Bien avant, on peut aussi relever les noms de Groom Dancer, Arazi, Big Stone et Américan Post.
     Francesco Bere, vainqueur cette année, est -il de la trempe des derniers cités? Difficile de se prononcer. Au rond, on peut dire qu’il ‘n’y avait que lui ‘. Le fils de Peer Gynt l’a emporté de bout en bout. Débordé un court instant par Intellogent, un peu gros au rond, Francesco Bere remarquablement monté par le peu médiatique Alexandre Gavillan et soutenu par un entourage venu en très grand nombre (c’est cela que l’on aimerait voir plus souvent aux courses) est reparti de plus belle afin de rentrer victorieux aux balances sous de nombreux cris et applaudissements.

 

 

DSC00825
   Le Prix La Camargo 2016 nous avait permis de faire connaissance avec La Cressonnière et en 2015 de Sainte Amarante. Sully va t’elle suivre les traces de ces prédécesseurs?
     Comme pour le Prix Omnium II, la question reste posée à vos réponses personnelles. De notre avis, la pouliche ‘a fait un truc’, mais dans un lot qui nous a pas paru de tout premier ordre. Lauréate l’an dernier du Critérium de Lyon, la fille de Siyouni et de Shaama Rose, après avoir attendue, a dû jouer des coudes pour trouver le passage pour finalement ‘enrhumer’ l’animatrice Princesschope qui adore cet hippodrome de Fontainebleau, mais jugée en valeur…33 ! Pour résumer, on peut dire que Sully n’a rien à voir avec le reste du peloton, mais bon !

 

   Le reste de la réunion a été intéressante à suivre avec notamment le Quinté + avec la note de la course: Moonwalk Step, bon finisseur en retrait pour sa rentrée.

 

DSC00836_GF     Dans le Prix Calandria, Castellar a donné une excellente impression par sa fin de course pour venir chercher, Watayouna qui a tenté le Tête et Corde…

 

DSC00833_GF
     Le Prix Dunette devait initialement servir de course au support du Quinté+ samedi à Saint Cloud. Couru cinq jours plus tard dans des conditions autres a permis à  l’entraineur Michel Krebs de seller victorieusement Kailyn. Impatiente, confiée à Fabien Lefebvre s’est montrée d’un courage exemplaire pour résister aux attaques d’Equilady et de Mer et Jardin. Voici des juments à suivre de près.

Enfin !

IMG_20180311_141734
      En Région Parisienne, ça commence à sentir bon le printemps et les grandes échéances lorsque les pistes en gazon, même si très lourdes, redeviennent de possibles terrains d’exploits.

 

      Avec enfin quelques chauds rayons de soleil sur Paris, Saint Cloud, malgré un programme sans aucune vedette (jusqu’à maintenant…) a accueilli un public venu en nombre correct par les temps qui courent.  C’est sur une piste très lourde, mais neuve que les chevaux ont pu faire étalage de leurs moyens.

 

—————————————————————————————————————————————
IMG_20180311_144356
    Le Prix Magister a offert à André Fabre sa première victoire de l’année sur l’hippodrome Clodoaldien. Gyllen dans les dernières foulées est venu finir le plus vite coté corde régler le sort du magnifique Nobokhov. Zilbio a donné l’impression à trois cent mètres du poteau qu’il ‘allait le faire’, mais n’a pu répondre au finish des deux premiers. Voici certainement trois poulains plus qu’utiles.
IMG_20180311_144429

 

————————————————————————————————————————————–
IMG_20180311_160424
       Le Prix Rose de Mai est revenu à Tosen Gift de toute une classe. Cinquième ‘des Reservoirs’ l’an dernier, la fille de Lope De Véga, montée en grande confiance par Fabrice Véron – un jockey de talent, mais peu médiatisé – a explosé le lot. De deux choses l’une: soit que la pouliche est très bonne ou que le lot laisse à désirer et que la protégée de l’entraineur Japonais, Satoshi Kobayashi en a profité…On va dire pour ne froisser personne, un peu des deux ! On notera que l’autre pensionnaire du coach Nippon, Maiden Voyage a très bien terminé en net retrait.

 

—————————————————————————————————————–

 

IMG_20180311_163238
      Succédant au bon Kourkan, Vilaro a remporté le Prix Altipan, une Listed pour 4 ans et plus, en résistant d’extrême  justesse à Nice To See You, auteur d’une sacrée fin de course !
IMG_20180311_162124
    Dallas Affair, assez nerveuse au rond a bien couru contre les males de 5 ans et va progresser.

 


 

    Les dernières courses de la journée semblaient un peu fades pour un dimanche. New Ialy Barelière, pensionnaire de la controversée, Mme Eva Imaz-Ceca a remporté un nouveau et franc succès en France…Que dire de cette pouliche invaincue en trois sorties et qui a triomphé de belle manière? Juste qu’elle a été réclamée…26.855 ! L’avenir dira si c’était une excellent affaire .

Ecurie Anjou Passion…passionnante et passionnée !

   Didier et Jérôme Marion ont bâti de toutes pièces leur centre d’entrainement en Anjou. Après avoir démontré leurs qualités sur toutes les pistes de France, surtout en obstacle, le Père et le Fils ont décidé de se lancer dans la création d’une écurie de groupe. Rapidement, ils ont réussi a trouver une trentaine de copropriétaires dont certains ne connaissaient les courses de chevaux que de très loin.  

 

Un premier bilan

Depuis juillet 2017, date du premier partant de l’écurie (Defichope, arrêtée) on peut compter 11 partants et 9 fois un chèque de ramené en mangeoire.

Débuts mars 2018: 5 partants et 2 fois dans l’argent.

Soit un bilan à ce jour de 16 partants avec 5 chevaux et 11 chèques, joli ratio !

 

les chevaux qui ont participé à la réussite de l’écurie:

22195415_316894135446892_7123524326626527875_n_GF      Jenychope a quitté l’écurie Anjou Passion, suite à une course à réclamer, pour rejoindre les boxs de Patrice Lenogue , pour lequel la pouliche a gagné cet hiver à Cagnes sur Mer. Elle nous a donné la joie de finir deuxième dans le temple de l’obstacle: Auteuil. Dommage qu’elle soit partie, mais c’est la vie des courses à réclamer !

 

 

22310354_316894142113558_2863456990464854877_n_GF
  Defi Chope est au repos depuis 4 mois, car cette petite pouliche avait besoin de se refaire une santé. On la reverra certainement en province .

 

23434986_330723380730634_2975618157975325344_n_GF_1
  El Tango Bello un ex Alain Couetil, acheté à réclamer, nous a rapidement fait plaisir cet automne en finissant 3ème tout près à Nantes, puis a ensuite pris une 5ème place à Saint Cloud. Malgré sa mauvaise rentrée à Lignières en Berry (quelques excuses) le poulain devrait gagner son avoine dans les handicaps.

 

 

28166887_373690126433959_6620621061576386945_n_GF
  Yamuna, ex Criquette Head, puis Julien Phelippon , la fille de Youmzain achetée à réclamer à Pau, vient de nous montrer en finissant 5ème d’un handicap à Toulouse, qu’elle valait bien mieux que sa dernière place à Chantilly lors de ses premiers pas pour les couleurs, bleue, Rouge et jaune. Cette pouliche nerveuse devrait apprécier l’air de la campagne. Elle semblait déjà moins stressée à Toulouse que lorsqu’elle a revue Chantilly. Vient de finir deuxième sur l’hippodrome de Fontainebleau. Il est possible que la pouliche soit essayée sur les balais cette année.

 

IMG_20180401_175650_GF.jpg Go’n Win, récente acquisition à réclamer. Transfuge de l’écurie Cottin. Pour la petite histoire, cette pouliche nous a empêché de gagner notre première course à Auteuil avec Jenychope, en battant à la lutte notre cheval. Vient de débuter à Auteuil où sa performance est à oublier.
 

 

Voila les espoirs pour cette année 2018, en attendant notre première victoire !

 

Vestiges d’Enghien-obstacles !

IMG_20180224_170820
   Rien n’est plus triste qu’une cour d’école sans le cri des enfants. Rien n’est plus triste qu’une oisellerie sans le chant des oiseaux. Rien n’est plus triste que la piste d’Enghien les Bains sans ses obstacles…Inauguré en 1879, le temps et la mauvaise gestion des courses ont eu raison de cet endroit. Reste les trotteurs qui semblent se demander si l’avenir ne leur réserve pas la même chose…

 

 

IMG_20180224_160415
   Une semi-nocturne sur l’hippodrome d’Enghien les bains par un froid piquant, ce n’est déjà pas très gai, mais avec en plus cette vue de la piste d’obstacles défigurée …ça glace d’effroi  !  Plus de rivière des tribunes, plus d’avant ni de dernière haie. La piste en fibrée par où les chevaux se rendaient au départ ou retournaient au rond et écuries après leurs efforts…détruites. Comment ne pas être nostalgique après ces visions ? Et comment ne pas être révoltés, alors qu’un an avant la prise de décision de fermer les courses d’obstacles…on avait refait à neuf certains obstacles, dont la Rivière des Tribunes ! Quel gâchis !

 

IMG_20180224_170907

Certains habitants des environs racontent que les nuits de pleine lune, ils entendent des bruits étranges dans l’hippodrome…certains ont cru voir Northerntown, Le Rheusois, Ubu III, Cérilly écouter les conseils de Bernard Sécly…

 

 

IMG_20180224_181756
Tant bien que mal, les trotteurs, qui espérons-le, feront résonner un jour le bruit de leurs sabots sur l’ancienne piste d’obstacle, assurent le spectacle.

 

 

IMG_20180224_182045
Pour conclure sur une note optimiste :  QUE LE SPECTACLE CONTINUE

 

Mons : Une découverte agréable !

DSC00818

    Situé à une trentaine de kilomètres de la Frontière Française, l’hippodrome de Mons situé sur la commune de Ghlin est agréable à vivre.

 

 

 

DSC00793

         Des tribunes petites, mais bien équipées, avec notamment le restaurant panoramique au deuxième étage et un bar au premier accueillent au mieux les turfistes. Au Premier, de véritables fauteuils de cinéma sont offerts aux fessiers des joueurs afin de pouvoir suivre les courses bien au chaud. L’été, cela doit être très agréable de sortir le pique nique et de s’installer sur de grandes tables en bois qui jouxtent la piste.

DSC00791

      Coté piste pour le galop, les chevaux tournent assez bien malgré des tournants assez réduits. La ligne droite faisant 300 mètres, mieux ne vaut pas s’attarder. Attention cependant aux bousculades au bout de la ligne d’en face, chacun voulant éviter de faire les ‘boulevards’.

 

DSC00796

       Malgré la piste rendue plutôt dure avec le froid (0 degrés) , les chevaux dans l’ensemble semblent assez heureux de fouler la piste de Mons-Ghlin .

 

DSC00803

       Le rond de présentation est assez austère. Par contre les turfistes peuvent quasiment toucher les chevaux lors de la mise en boites dans les stalles de départ lorsque celui-ci est situé à mi- ligne droite.

DSC00792

   Evidemment ce n’est ni Longchamp, ni Chantilly, mais L’hippodrome de Mons rappelle nos hippodromes de province et le temps où il faisait encore bon vivre entre amis, un verre à la main sur un champ de courses…

 

 

IMG_20180222_210324

         Un petit ‘tuyau’ pour finir…la Tropézienne au restaurant: un coup sûr !

Reportage: L’hippodrome de Longchamp à deux mois de l’ouverture !

DSC00774

Petite visite sous le crachin à l’hippodrome de Longchamp.

 

DSC00767
   A deux mois de l’ouverture du célèbre hippodrome de Longchamp, on peut maintenant deviner à quoi va cela va ressembler . A la première approche (cotés extérieurs),  je suis sceptique de la beauté du lieu…Un jaune ocre plutôt criard  fait de l’ombre au pavillon juxtaposé ainsi qu’à l’ancien totalisateur (tous deux classés) .
DSC00777
       Bien que n’ayant pas vraiment approché du rond de présentation, celui-ci semble un peu riquiqui par rapport au majestueux précédent (on aurait jamais dû y toucher, juste le rajeunir) .

 

DSC00770
    Enfin… faut attendre que les arbres et fleurs donnent un peu de vie à l’ensemble et de voir l’intérieur des tribunes ainsi que leurs fonctionnalités avant de porter un jugement définitif. Mais pour l’instant…bof !

 

DSC00769
        Côté pistes, elles semblent dans un état magnifique semblant attendre avec impatience le passage des chevaux. Nous aussi !

 

Quelques photos supplémentaires :

 

DSC00772

DSC00766

DSC00771
DSC00773

En passant par…Bollène!

DSC00700
   
        Sur la route de Cagnes sur Mer,  un petit détour par Bollène s’imposait afin de faire connaissance avec son champ de courses. Au premier abord, ca sent l’hippodrome familial où il fait bon passer un après -midi parmi les trotteurs. Bien sûr que ce n’est pas Vincennes, mais il doit très agréable lors des deux réunions annuelles disputées au mois de Juin de venir tester ces qualités de joueurs.

Quelques photos prisent un matin de janvier !

 

DSC00706

DSC00697DSC00699DSC00701DSC00702DSC00703DSC00704
BOLLENE
chemin de la levade – 84500 Bollène
T. 0616820021Adresse du secrétariat :
T. 0616820021
F. 0490338216
BOLLENE
641 chemin des Dagardes – 84450 Jonquerettes
 

carte Levade

    
       

 

 

 

 

 

 

Le Trot: Une excellente initiative .

9782702516508-charlie-mills,-cocher-dieux_g

 

       Bien que souvent décriés, chahutés, charriés (c’est de bonne guerre), les journalistes hippiques font partie à part entière de la cause hippique. Les Zitrone, Bernadet, Brami, Reynaldo, Théron, ont fait connaître, grandir les courses hippiques via différents médias . Ce Jeudi sur l’hippodrome de Vincennes, le Trot rendait hommage à ces hommes disparus . Lorsqu’une initiative est excellente, il faut le dire et l’écrire.

 

IMG_20180118_140035

 

IMG_20180118_140140

      Le Prix Jean-Paul Bertrand ( photographe de Presse très apprécié) a vu la victoire de Costa Haufor drivée par Charles Julien Bigeon …Après évidemment…photo à l’arrivée !

 

 

IMG_20180118_145008
IMG_20180118_145048
   Le Prix Louis Cussinet, commentateur sur les hippodromes Parisiens dans les années 60- 70 est revenu à Dornella de Janzé confiée à…Christian Bigeon, père du lauréat du Prix Jean-Paul Bertrand !

 

IMG_20180118_150344
 
IMG_20180118_150556
 
   Emir de Rebomard monté par Yoann Lebourgeois a permis aux deux fils de Jérôme Bernardet et donc petits fils de Maurice (Que meurt le fav !) de rappeler l’amour et la passion que leur père avait pour les courses de chevaux.

 

IMG_20180118_153719

IMG_20180118_153748

   Le Prix Jean-Pierre Reynaldo, auteur de nombreux livres sur les courses de Trot, a vu la victoire de Jean-Michel Bazire au sulky de Desparado. On peut noter que la femme de Jean-Pierre a fait rééditer quelques livres écrits par son mari, notamment un bouquin sur Charley Mills (en vente dans toutes les bonnes librairies d’internet !)

 

IMG_20180118_153841

 

    On peut juste critiquer que cette journée se passe en semaine au milieu d’un no man’s land. On peut aussi souhaiter à la jeune génération de journalistes hippiques de marcher dans les traces des anciens, bien que les temps soient devenus plus difficiles!

 

 

 

 

 

Vincennes : Ne jamais oublier !

IMG_20180108_132030

 

   Prix Christelle Zimmer

  Donner le nom d’une jeune fille apprentie décédée après un accident sur l’hippodrome de Chartres dans une épreuve à Vincennes est une excellente idée. Mais, il est dommage de ne pas au moins rappeler aux turfistes que les courses de chevaux ne sont pas seulement qu’un jeu d’argent. Une photo sur l’écran géant ou sur les programmes aurait été un plus.

Rappelons les faits. Tombée avec Utile Charentais lors d’une course montée le 20 juin 2015, Christelle Zimmer était évacuée par hélicoptère via L’Hôpital de Rouen où sa vie c’est éteinte le lendemain de son arrivée.

Une course d’apprentis est dédiée à Christelle également à Chartres. La très bonne, Américaine et Alexandre Angot ont fourni les lauréats. La fille de Chef du Chatelet est entrainée par Jean Paul Marmion.

 

IMG_20180108_132240

 

Pour l’anecdote, la pesée des jockeys s’est effectuée à ‘l’ancienne’ suite à une panne de la balance extérieure…

IMG_20180108_132359

 

 

1- Parce qu’eux aussi existent…

IMG_20180102_142036
La solitude de l’entraîneur au moment du départ

 

 

 

Si je vous dis: Viking de Tillard, Scott Coucou, Cinq Avril, Un Colobane, Artic Cab en tant qu’entraineur, cela ne vous interpelle pas ? Et si je vous parle du très bon Grand Frère en tant que driver,alors…toujours pas ? Bon, bah c’est que vous faites parti de ceux à qui je dois présenter un entraineur, driver méconnu du grand public: Willy Michel !

Agé de 41 ans , Willy a longtemps travaillé pour Valéry et Benjamin Goetz. Installé depuis plus de 10 ans à son compte dans la Manche, cet entraineur peut afficher à son tableau de chasse, 54 gagnants pour 1103 courses courues. Egalement excellent driver, malgré son manque d’expérience au haut niveau ( faire gagner Grand Frère en tant qu’apprenti, fallait le faire) Willy capitalise 73 victoires pour 1370 sorties, ce qui est un bon ratio. Ce garçon, discret est souvent demandé en tant que cash driver par Emmanuel Varin, Cyril Travert.

 

IMG_20180102_130712
Féline de Bais et Willy Michel. Va gagner sa vie en province

 

Ce mardi 2 Janvier, Willy Michel avait déplacé…deux de ses pensionnaires à Vincennes !  Féline de Bais et Egée Quesnot. Si la pouliche, mise dans le camion pour accompagner sa compagne d’écurie, afin d’essayer de prendre ses premiers gains, a rempli sa tâche en récupérant une 6ème place, grâce à une succession de disqualifications, Egée Quesnot n’a pu ramener le moindre euros, mais a prouvé à son entourage qu’elle avait les moyens d’en faire ‘une’ dans le temple du trot.

 

IMG_20180102_141241
Eric Raffin et Egée Quesnot

 

Confiée à Eric Raffin, la fille de Quaker Jet partie vite, puis reprise en bas de la descente s’est rapprochée dans le dernier tournant, possédait à coup sûr les moyens de l’emporter, lorsqu’une de ses concurrentes au galop, a percuté la malheureuse pouliche de M. Hamouda, la faisant afficher sur le ‘panneau de gauche’

 

IMG_20180102_133250

 

IMG_20180102_132936
L’élégante Egée Quesnot au heat d’échauffement…La queue en l’air à la Ozo !

 

 

 

Tout est à refaire et dans ces moments là, faut vraiment un moral à toutes épreuves pour ne pas perdre son énergie. Le retour a dû paraître bien long à Willy…Mais le Manchot peut garder espoir, Egée Quesnot va lui en gagner ‘une’ rapidement. C’est tout ce que l’on peut souhaiter à cet homme .

Reportage: Une course dont ces jeunes se souviendront très longtemps !

Les courses Afasec sont réservées à des apprentis qui n’ont encore jamais monté en courses officielles. Les courses offrent donc l’occasion à de jeunes files et garçons de faire preuve de talent devant leurs maitres d’apprentissage. Une sorte de Bac équin…

L’épreuve est dirigée par un jockey professionnel qui sert de leader, en l’occasion Christian Demuro, ce Jeudi.

 

Tout savoir sur l’Afasec, cliquez sur le lien ci-dessous

 

http://www.afasec.fr/

 

 

 

IMG_20170615_120741 (2)
Christian Demuro et Krymka

 

IMG_20170615_120458 (2)
Zarmitan…par Zarkava !!!
IMG_20170615_120708 (2)
Darayem
IMG_20170615_120829 (2)
Maximilien Raynald
IMG_20170615_121014 (2)
Virginie Montero

 

IMG_20170615_121049 (3)
Maximilien Raynald
IMG_20170615_121049
Entrer une légende
IMG_20170615_122321 (2)
Et le vainqueur est…Floran Prince et Rashkani , l’un des rares chevaux qui avait déjà couru
IMG_20170615_122409 (2)
Porter les couleurs de l’Aga Khan est un honneur
IMG_20170615_122438 (2)
Floran Prince et Isabelle Gallorini
IMG_20170615_132716 (2)
Entrer une légende
IMG_20170615_132740 (2)
De plus en plus de jeunes filles font carrière dans les courses hippiques
IMG_20170615_132814 (2)
Le premier Podium: avec le jeune en casaque gris épaulettes rouges, Mohamed Tabti estimé par Carlos Lerner qui croit en lui !

Vincennes: une journée particulière.

dsc00310-3_gf
Les trotteurs abordent la ligne droite
   Parfois critiqués pour ou non de bonnes raisons, les journalistes hippiques font à part entière partie du microcosme des courses de chevaux. Ce vendredi sur l’hippodrome de Vincennes, un hommage étaient rendus à certains disparus, dont à Jean-Paul Bertrand. Tout ceux qui connus ‘Tiens tu étais là? Je t’avais pas vu!’ sont unanimes pour dire de cet homme que tout simplement c’était quelqu’un de bien, un vrai gentil . Jean- Pierre Reynaldo  auteur de nombreux livres sur le monde du trot ainsi que  Louis Cussinet étaient également honorés.

 

dsc00303-2_gf
Quentin Bertrand, Eric Raffin et Laurent Bruneteau

 

C’est dans un froid sec et devant un public désertique que Laurent Bruneteau a interviewé  Quentin, fils de Jean-Paul, lui même photographe, et l’épouse de Jean-Pierre. Eric Raffin, lauréat du Prix Jean-Paul Bertrand avec Barbarella  était très ému à la remise du Trophée. Cela démontre que certains ont encore une âme dans ce métier où cela devient chacun pour soi !

 

 

dsc00300-2_gf
Barbarella , lauréate du Prix Jean-Paul Bertrand 2017