1- Parce qu’eux aussi existent…

IMG_20180102_142036
La solitude de l’entraîneur au moment du départ

 

 

 

Si je vous dis: Viking de Tillard, Scott Coucou, Cinq Avril, Un Colobane, Artic Cab en tant qu’entraineur, cela ne vous interpelle pas ? Et si je vous parle du très bon Grand Frère en tant que driver,alors…toujours pas ? Bon, bah c’est que vous faites parti de ceux à qui je dois présenter un entraineur, driver méconnu du grand public: Willy Michel !

Agé de 41 ans , Willy a longtemps travaillé pour Valéry et Benjamin Goetz. Installé depuis plus de 10 ans à son compte dans la Manche, cet entraineur peut afficher à son tableau de chasse, 54 gagnants pour 1103 courses courues. Egalement excellent driver, malgré son manque d’expérience au haut niveau ( faire gagner Grand Frère en tant qu’apprenti, fallait le faire) Willy capitalise 73 victoires pour 1370 sorties, ce qui est un bon ratio. Ce garçon, discret est souvent demandé en tant que cash driver par Emmanuel Varin, Cyril Travert.

 

IMG_20180102_130712
Féline de Bais et Willy Michel. Va gagner sa vie en province

 

Ce mardi 2 Janvier, Willy Michel avait déplacé…deux de ses pensionnaires à Vincennes !  Féline de Bais et Egée Quesnot. Si la pouliche, mise dans le camion pour accompagner sa compagne d’écurie, afin d’essayer de prendre ses premiers gains, a rempli sa tâche en récupérant une 6ème place, grâce à une succession de disqualifications, Egée Quesnot n’a pu ramener le moindre euros, mais a prouvé à son entourage qu’elle avait les moyens d’en faire ‘une’ dans le temple du trot.

 

IMG_20180102_141241
Eric Raffin et Egée Quesnot

 

Confiée à Eric Raffin, la fille de Quaker Jet partie vite, puis reprise en bas de la descente s’est rapprochée dans le dernier tournant, possédait à coup sûr les moyens de l’emporter, lorsqu’une de ses concurrentes au galop, a percuté la malheureuse pouliche de M. Hamouda, la faisant afficher sur le ‘panneau de gauche’

 

IMG_20180102_133250

 

IMG_20180102_132936
L’élégante Egée Quesnot au heat d’échauffement…La queue en l’air à la Ozo !

 

 

 

Tout est à refaire et dans ces moments là, faut vraiment un moral à toutes épreuves pour ne pas perdre son énergie. Le retour a dû paraître bien long à Willy…Mais le Manchot peut garder espoir, Egée Quesnot va lui en gagner ‘une’ rapidement. C’est tout ce que l’on peut souhaiter à cet homme .

Publicités

Prix Emmanuel Margouty : Un groupe II décevant …bien que !

DSC00680_GF

 

Il est évident que si l’entourage de File Gin lit cet article, qu’il ne va pas penser la même chose que nous…Tout déjà bravo à Guillermo Roig-Balaguer pour cette victoire. En définitif le fils de Repeat Love fut l’un des rares de ce groupe II à se montrer ‘trotteur’. Ce qui n’a pas été le cas du « Allaire«  Feeling Cash, fautif aux abords de l’ultime tournant, ni de Fleirel Védaquais qui a frôlé la correctionnelle après 300 mètres, gênant quelques peu ou faisant peur au favori, Follow You.

Après avoir gagné le Prix Louis Cauchois – Groupe III en octobre, File Gin a réédité , mais cette fois ci en ayant grimpé de niveau…, et si c’était lui le chef de sa génération pour le moment ?

 

DSC00679_GF_1
Fleirel Védaquais

 

 

DSC00681

Le beau Fifty Kalouma n’a pas à rougir de sa deuxième place.

 

Il est évident qu’il faudra revoir tout ce (beau) monde lors de leur prochain combat. Mais pour l’instant, on ne peut parler de Critérium des jeunes, vu ce que l’on a vu ce vendredi…à moins que !

Comme Timoko la veille, heureusement que Zarak…

IMG_20170702_154650 (2)

   Après le magnifique spectacle donné samedi par Timoko et Richard Westerink, on se faisait une joie de se rendre à Saint Cloud afin d’assister au Grand Prix de Saint Cloud. Première déception: rarement vu moins de monde un jour de Grand Prix. Deuxième déception: le déroulement de ce groupe I. Il y en a tellement marre de toutes ces polémiques qui ne donnent rien, à part détruire l’image des courses qui n’en n’a nul besoin, nous passerons sous silence les:  qui a raison, qui a tort, on aurait dû, pourquoi quoi, pourquoi qui, etc etc ?

 

 

IMG_20170702_160559 (2)

Comme Timoko la veille, heureusement que Zarak existe et prouve que les SEULES ET UNIQUES VEDETTES sont ces valeureux chevaux, qu’ils soient gagnants de Groupe ou non placés en Cross à Seiches sur Loir.

 

 

 

Quelle belle idée d’avoir présenté l’immense Championne, Zarkava à Dubawi ! Cela a donné naissance à un cheval difficile à l’image de sa mère, mais qui avec l’âge, semble se donner de meilleure grâce. Couru pour la première fois sur 2400 mètres, Zarak a triomphé sans aucune polémique après avoir longtemps attendu. Christophe Soumillon semblait heureux comme jamais d’avoir réussi avec le fils de la meilleure pouliche (et tout chevaux confondus) qu’il lui a été confié. Couru en 2’27’76, ce Grand Prix de Saint Cloud a été une vraie course. Silverwave n’a jamais lâché le morceau en tenant tête au pensionnaire d’Alain Royer Dupré. Pour la troisième place, notre ‘chouchoute’ Armande, dont l’on vous parle depuis un bout de temps, termine troisième dans les conditions que l’on connaît. L’Anglais, My Dream Boat, pas veinard non plus, n’a échoué que de peu pour le second accessit.

 

 

 

 

IMG_20170702_154513 (2)
Aux Cahiers du Turf, nous sommes fans https://wordpress.com/posts/lescahiersduturf.wordpress.com?verified=
Pour la petite histoire, Armande a déjà connu des problèmes en course, lors du Diane 2016 en étant bousculée, finissant à terre.

 

Les Commissaires ont sévit grave ce dimanche en donnant une amende de 150 euros au jockey de My Dream Boat pour usage abusif de sa cravache ( quelle rigolade, sont drôles en définitif ces gens là !!!). Pour l’avenir, on retiendra que Doha Dream semblait avoir du jus avant de perdre son jockey et que la prochaine fois, ca va faire mouche !

 

Que les courses sont belles sans certains humains !

 

Petit reportage-photos sur l’hippodrome de Rambouillet.

Malgré une piste qui semble avoir bien soif avec ce printemps sec, la réunion de ce dimanche sur l’hippodrome de la Villeneuve a pu se dérouler dans des conditions correctes. L’attraction de la journée était la présence de Franck Nivard, driver du fabuleux, Bold Eagle à Enghien les bains, ce samedi. On peut noter que de nombreux trotteurs se sont montrés fautifs dans la ligne droite, certainement dû à une piste dure ( beaucoup de poussière). Cela doit s’arranger pour les prochaines réunions, arrosage prévu dès ce mardi. La piste étant cordée ce dimanche afin de la préserver pour l’avenir.

 

 

Coté écuries, de nouvelles stalles ont été construites afin d’accueillir les compétiteurs au mieux. Coté présence du public, nous avons déjà vu mieux, mais ne faisons pas la fine bouche en ces temps délicats. Heureusement que quelques animations étaient prévues au programme, car sinon avec une entrée à 5 euros (la carte PMU donne droit à l’entrée gratuite), vu les tarifs de la restauration et le prix des boissons (exemple: 3euros le verre de bière) on ne peut pas imaginer que c’est le meilleur moyen d’attirer les foules. Comme pratiquement sur chaque hippodromes, il manque un ou deux guichets pour jouer .
20170423_181602_HDR~2 (2)
Brem Orange et Aurélien-Julien Gauchet, lauréats de la course d’amateurs
20170423_140251_HDR-1~2 (2)
Elu d’Occagnes et Franck Nivard remporte la première devant Erlangère er Enduro
20170423_143328_HDR-1~2 (2)
Echo Star  de Star résiste au retour d’ Eastern Crown
20170423_153253_HDR-1~2 (2)
Passage devant les tribunes sur l’hippodrome de Rambouillet
20170423_153826~2 (2)
Django Banney et Kevin leblanc
20170423_160737_HDR~2 (2)
As de Crépon monté par Julien Balu remporte le Prix de l’Echo Républicain
20170423_160906_HDR (2)
Bacchus d’Ela et Franck Ouvrie
20170423_160936_HDR (2)
Avant la course, rien ne vaut un bon heat d’échauffement.
20170423_160952_HDR (2)
Une vue de l’hippodrome de Rambouillet
20170423_174358_HDR~2-1~2 (2)
Les arrivées sont très disputées sur une piste qui demande à boire

Vincennes: une journée particulière.

dsc00310-3_gf
Les trotteurs abordent la ligne droite
   Parfois critiqués pour ou non de bonnes raisons, les journalistes hippiques font à part entière partie du microcosme des courses de chevaux. Ce vendredi sur l’hippodrome de Vincennes, un hommage étaient rendus à certains disparus, dont à Jean-Paul Bertrand. Tout ceux qui connus ‘Tiens tu étais là? Je t’avais pas vu!’ sont unanimes pour dire de cet homme que tout simplement c’était quelqu’un de bien, un vrai gentil . Jean- Pierre Reynaldo  auteur de nombreux livres sur le monde du trot ainsi que  Louis Cussinet étaient également honorés.

 

dsc00303-2_gf
Quentin Bertrand, Eric Raffin et Laurent Bruneteau

 

C’est dans un froid sec et devant un public désertique que Laurent Bruneteau a interviewé  Quentin, fils de Jean-Paul, lui même photographe, et l’épouse de Jean-Pierre. Eric Raffin, lauréat du Prix Jean-Paul Bertrand avec Barbarella  était très ému à la remise du Trophée. Cela démontre que certains ont encore une âme dans ce métier où cela devient chacun pour soi !

 

 

dsc00300-2_gf
Barbarella , lauréate du Prix Jean-Paul Bertrand 2017

Reportage: Où en sont les travaux sur l’hippodrome de Longchamp un an après…

Depuis notre dernière visite à l’hippodrome de Longchamp, le lieu a bien changé. On commence à deviner les nouvelles tribunes . Il est difficile pour des gens pas du métier de dire si le chantier est à l’heure ou non.
Coté pistes, là aussi on s’affaire sérieusement. Il semble que l’on profite de la fermeture de l’hippodrome et de l’automne pour regazonner les pistes.
Si l’on sait que l’Arc de Triomphe ne se disputera pas avant 2018 à Longchamp, il serait peut être sage de ne courir qu’en Avril 2018, afin que les pistes ne soient pas piétinées trop tôt.

 

 

Voici quelques photos prisent un an après la dernière course disputée sur cet hippodrome.

 

 

dsc00080-2_gf
La grande piste reçoit un sacré lifting
dsc00079-2_gf
Les tribunes vues de la ligne d’en face
dsc00077-2_gf
On gratte les pistes
dsc00076-2_gf
Les tribunes poussent
dsc00075-2_gf
l’ancienne sortie des chevaux et du rond
dsc00074_gf
Les tribunes
dsc00072-2_gf
On commence a deviner la toiture…
dsc00071-2_gf
Ca pousse !
dsc00070-2_gf
Les arbres ont été conservés .

Les chevaux qui m’ont fait aimer les courses . No 5. Gamélia

e318d4f2ac72dea9cc464cb66fde0c0e
 
      Nous n’avons pas étudié le cheval dans les mêmes écoles, Monsieur ! Vous étiez à Vaugirard quand j’étais à Saumur. J’apprenais le pas espagnol quand vous débitiez du saucisson sur votre étal, et vous en étiez probablement au steack haché quand j’enseignais le trot raccourci !
  • Jean Gabin, Le Gentleman d’Epsom (1962), écrit par Michel Audiard
    Chaque semaine, je vais essayer de vous parler de mes souvenirs de turfistes. Cela fait certainement ‘vieux con’, mais il est temps que les ‘jeunes cons’ soient au parfum au sujet des chevaux qui ont comblé mes rêves. Il y aura Trotteurs, Galopeurs et Sauteurs mélangés au gré de mes souvenirs.

 

Numéro 5 : Gamélia

 

 

Gamelia-0006

   Mon histoire d’amour avec la belle alezane au tempérament bien trempé a commencé un jour de semaine. En ces temps là, j’étais fan de l’écurie De Bellaigue ( Clissa, Quioco ) et certainement pour cette raison que j’ai jeté mon dévolu sur cette Gamélia avant tout pour les couleurs qu’elle portait et son fidèle driver, Pierre Léopold Marie.
Notre aventure a duré de longues années. Je me souviens très bien de ses débuts victorieux à Vincennes un jour de semaine à une cote plus que sympathique. J’étais ce jour là chez des amis et j’ai appris le résultat sur RTL à 15 h. Je me remémore où j’étais lors du début de cette phase amoureuse. Faut-il y voir un signe?

 

Kerjacques-n0001

 trot.over-blog.comtrot.

La suite a été faite quasiment que de joies. Née de l’union du Dieu Kerjacques et de la très bonne Idumée,  Gamélia ne fut pas qu’une précoce, bien que lauréate du Critérium des 3ans. Après avoir toujours déçue dans le Prix d’Amérique (à l’inverse de sa compagne d’écurie, Gadamès)  la belle alezane triomphe à huit ans sous la selle dans le Prix du Cornulier montée par le fougueux jockey de Tidalium Pélo,  Jean Mary, devant Jeune Orange à Gaston Peltier et Fanacques sur lequel, la jument pris une éclatante revanche sur l’année d’avant où le cheval de l’écurie Georges Dreux l’avait devancé.

 

ob_3e0e7d_gamelia-montee (2)

 

Une anecdote: Je peux vous narrer dans qu’elle situation j’étais au moment que j’ai appris que MA Gamelia avait gagné le Prix du Cornulier.
Je me trouvais dans le train qui me ramenait d’une réunion sur l’hippodrome de Rouen les Bruyères. Ayant joué au PMU le matin, je demandais à un célèbre turfiste, un dénommé Williams, dit ‘ le professeur’
– Qui a gagné le Cornulier ?
– Vous ne devinerez jamais ?
  • Aie aie…!
  • C’est qui ?
  • Gadamès !
  • Elle ne courrait pas !
  • Ha non Excuse-moi, Gamélia !
  • Oui , elle l’a fait la crack !
Et ce pauvre ami qui n’en revenait pas alors que la Crack rapportait 3/1 ! Il faut de tout pour faire un monde de turfistes !
La carrière de l’alezane se termina un peu de façon triste avec cependant une deuxième place dans  »L’ile de France » , mais pour sa défense, il faut dire qu’elle avait tant donné.
Dans cette génération des G, L’élevage De Bellaigue était super armé avec les GOREL, GAMELIA, GADAMES , GAUDEO
Au Haras, Gamélia a produit le bon Talassius, Brettia devenus utiles au Haras.
Ainsi la vie continue de génération en génération…

 

La suite au prochain épisode ..

 

Seiches sur Loir: Un hippodrome à connaître (Photos)



  Il serait quand même dommage que ce magnifique endroit finisse en…décharge publique !L’hippodrome de Seiches sur Loir qui se situe au beau milieu de la foret de Boudré est en effet très menacé. Certains grands penseurs et mauvais gestionnaires… n’ont rien trouvé de mieux que de vouloir saccager la nature en voulant vendre cette forêt de pins et par surcroit créer une décharge à cet endroit ! Faut quand même être particulièrement tordu pour penser un seul instant réaliser un tel carnage !
Si vous voulez en savoir plus cliquez sur ce lien.
https://www.facebook.com/login.php?next=https%3A%2F%2Fwww.facebook.com%2Fcollectifpreservonsledomainedeboudre

 

L’hippodrome de Seiches sur Loir possède un sol tel que les jambes des chevaux ne sont pas trop appelées à souffrir en course. On peut présenter Seiches sur Loir comme un savant mélange de Fontainebleau et du Pin au Haras ! Des Tribunes larges et bien couvertes assurent un confort tout relatif pour un champ de course de cette catégorie. Le parcours de Cross ainsi que celui du steeple-chase sont coulants. Les galopeurs semblent assez à l’aise dans les tournants un peu secs (surtout celui du dernier tournant). Question organisation tout est parfait sauf un manque évident de caisses PMH. Un bravo particulier  au responsable de la vidéo qui peu de temps le poteau franchi repasse au public le replay de la course avec la ligne droite plusieurs fois.
Pour résumer: un hippodrome à recommander pour ceux qui aiment les courses « à l’ancienne » avec deux guichets PMH a créer.

 

 

DSCF3057 (2)DSCF3061 (3)DSCF3059 (2)DSCF3044 (2)DSCF3037 (2)DSCF3031 (2)DSCF3064 (2)DSCF3060 (2)DSCF3049 (2)DSCF3043 (2)DSCF3053 (2)DSCF3041 (2)DSCF3032 (2)DSCF3054 (2)DSCF3039 (2)DSCF3030 (3)

◾ Reportage: Où en sont les travaux sur l’hippodrome de Longchamp à mi-juillet

 

 

 

DSCF3589 (2)_GF

 

Ce long weekend du 14 juillet était propice a visiter le futur Longchamp. Les travaux avancent bien.

DSCF3572 (2)_GF

 

On ne devine plus que la sortie allant du rond de présentation aux pistes passant entre les anciennes tribunes et le pavillon resté debout. Les prémices des nouvelles tribunes commencent à prendre forme.

 

 

DSCF3571 (2)_GF

 

 

DSCF3575 (2)_GF

 

 

DSCF3576 (2)_GF

 

Du coté des anciennes écuries se montent de petits bâtiments qui serviront certainement aux contrôles des arrivées des chevaux…
.Voici quelques photos de l’avancée des travaux.

 

Chantilly: la flèche et l’aigle

 

DSCF3482_GF
C’était portes ouvertes au centre d’entrainement de Chantilly ce samedi. Un public des plus correct s’est déplacé pour assister aux courses sur l’hippodrome des Princes de Condé.
Dans le Prix de La Flèche, l’Anglaise, Rapacity Alexander  l’a emporté de bout en bout  en « 58’40 », démontrant une énorme vitesse pour une deux ans. On notera pour l’avenir, Bomba venue du dernier rang bien conclure à la quatrième place.
Le Prix Paul De Moussac est revenu à Zelzal qui a du coup brillamment effacé sa contre performance dans la Poule d’essai des Poulains. Une nette supériorité a pu être constatée au passage du poteau pour cet élève de Jean Claude Rouget, parfaitement monté par Grégory Benoist ! Moon Trouble a tenté son salut dans la fuite, mais n’ a pu que regarder passer le fils de Sea The Stars à deux cent mètres du disque . L’Allemand Dégas n’a vraiment pas eu un bon parcours dans la ligne droite. Voilà un poulain à suivre.
Dans le Prix de la Francilienne, Spiritfix n’a trouvé aucun bouchon sur sa route, l’emportant on ne peut plus facilement. Gold and Roses sera à suivre dans ses prochaines sorties.

 

 

Moment de grâce :

 

DSCF3481_GF

Un grand privilège pour des fans de Cirrus des Aigles, approcher la vedette de près en compagnie de sa coach Madame Barbe et de sa soigneuse. Cirrus continue un peu sa vie de cheval de course en sortant le matin sur les pistes afin de ne pas passer trop rapidement de « travailleur » à « retraité ». Corine Barande Barbe pense que le cheval ira certainement un peu plus tard chez Christophe Soumillon .

 

 

DSCF3485 (2)_GF

DSCF3486 (2)_GF

Le fils dEver Top a été présenté dans le rond au public, effectuant quelques tentatives de cabrioles…signe que Monsieur Cirrus des Aigles est en forme !

 

Quelques photos de la réunion :

 

 

 

Reportage: Où en sont les travaux sur l’hippodrome de Longchamp à fin mai?

DSCF3454 (2)_GF
Le poteau attend le gagnant de l’Arc 2017
     Déjà huit mois que l’hippodrome de Longchamp est fermé…et avant sa réouverture prévue en octobre 2017, voici quelques photos de l’avancement du chantier.

 

 

 

Reportage: Où en sont les travaux sur l’hippodrome de Longchamp à fin mars?

Voici quelques photos prisent fin mars de l’hippodrome de Longchamp
les travaux avancent et même le samedi les ouvriers sont au labeur.