Auteuil: Un Punch…avec modération !

IMG_20180412_150815
        Auteuil offrait ce jeudi l’occasion aux très rares turfistes présents de voir les débuts sur le steeple du Champion, Device. Si les puristes n’ont pas été déçus par la performance du représentant de Guillaume Macaire, en revanche les joueurs qui l’on joué en coup sûr ont pleuré…mais n’en sont-ils pas habitués?

 

 

 

    Mais commençons par le positif (le négatif est très mal vu aux courses). Le Prix de Champoreau a donné une nouvelle victoire à Clément Lefebvre en selle sur Tytonidae. Montée au millimètre par le jeune jockey, la fille de Timos a dû cependant résister à l’excellente fin de course de La Téméraire qui faisait ses premiers pas sur les balais.

 

        Le Prix Géographie nous a fait découvrir une excellente pouliche qui a pour nom, Shahina du Berlais. Cette petite grisou s’est montrée impériale pour finir. Thrilling a longtemps donné l’impression de pouvoir le faire, mais n’a pu résister à la lauréate. Les trois premières sont entrainées à Royan,  Lamarkise finissant sur la troisième marche du podium, bien qu’ayant évité la chute à l’ultime haie. Foja s’est bien comportée en retrait des trois premières. La Gallorini, Etoile du Ficheaux est à revoir, car son jockey est tombé victime d’une gêne.

 

    Le Prix Oteuil SF a été l’occasion pour l’écurie Haras de Saint Voir de briller de mille feux.  Epervier et En Bonne Main finissants premier et deuxième. Enée en digne fille de sa maman, Kario de Sormain, sera plus performante lorsqu’elle se montrera moins allante. le ‘ Cottin’ Epi Sacré est à surveiller étroitement…

 

IMG_20180412_150749

 

    Enfin le Prix de Saumur…Punch Nantais ex lauréat en son temps du Congress, est un très bon steeple-chaser sans aucun doute. Cette course lui semblait destinée avant le coup, si un certain Device n’avait pas suivi le même chemin afin de faire ses débuts sur les gros obstacles! Malgré une ou deux bévues, Punch Nantais, monté par Bertrand Lestrade a pu résister à l’attaque ‘ tout en douceur’ de Device. On avait presque l’impression que Kevin Nabet souhaitait que le poteau arrive vite pour Punch Nantais…Lord du Mesnil s’est remarquablement comporté. Les Commissaires qui voient clair parfois ont demandé des explications à Kevin Nabet…celui-ci a répondu que le cheval débutait et qu’il ne devait pas lui donner une course dure…Nous comprenons, mais une fois encore certains turfistes ont pris Très dur…
Publicités

Cap à l’ouest …

IMG_20180325_173219
         Dimanche sur l’hippodrome d’Auteuil pour gagner une course ou bien toucher un gagnant,  fallait mieux monter ou jouer un cheval entrainé dans l’ouest !

 

IMG_20180325_173621
       Angel’s Share, Listenmania, Accentus ainsi que Faubourg Rosetgri et King Goubert, les trois premiers du Quinté, Lou Buck’s, De Bon Cœur et son Dauphin, Alex de Lareddya, Sucaille, Melchief , possèdent la particularité d’être tous entrainés dans l’Ouest de la France. Seul, Guy Cherel sauve l’honneur du Centre d’entrainement de Maisons- Laffitte en se rendant Maitre des Patrons de l’Ouest …Nicolle et Macaire !

 

 

 

Que faut- il tirer de pareils résultats? 

 

   Chantilly n’a jamais été trop branché obstacle, mais le centre d’entraînement de Maisons-Laffitte semble en fin de règne? Avec le probable et prochain départ de Yannick Fouin, Jean Paul Gallorini pas loin de passer le flambeau à sa fille installée dans l’Ouest…on peut dire que Maisons-Laffitte est en voie de disparition. Malgré quelques uns qui conservent sous perfusions le centre d’entrainement, on peut se demander si tout a été fait pour que Maisons reste la cité du cheval !

 

IMG_20180325_173145
   Après la fermeture d’Enghien les Bains, la fuite des entraineurs d’obstacles d’Achères vers un air plus pur, seuls les souvenirs persistent avec la grande époque de l’obstacle…Adèle le Maitre, les Pelat, Gréco, les Beaumé (père et fils) …Bon, bah d’écrire cela, ça fait vieux grognard, et puis les courses se modernisent, vieux !

 

 

 

J’avais un pied- à- terre à Auteuil !

image1520170528372
 
    Etant fan de Meryl Streep et de Robert Redford,  je me suis inspiré de l’inoubliable film, Out Of Africa,  afin de scribouiller cet article nostalgique, mais peu romantique.

 

 

    Si ce n’est que paraphraser la première phrase du film;  – J’avais une ferme en Afrique, quel rapport avec le scénario de Sydney Pollack, d’après le roman d’Isak Dinesen, me direz-vous? Tu n’es pas Redford, ni Meryl Streep, et encore moins aristocrate. Evidemment, mais mon histoire d’amour avec les courses d’Auteuil possède de faux airs, de loin, je le conçois, avec ce chef d’œuvre du 7ème art. Je développe : Immense passion, puis déceptions successives qui mène à l’abandon. Et pourtant, il en faut du temps pour qu’une passion s’éteigne…
   La première fois que j’ai assisté à des courses de chevaux, j’avais dix ans. C’était sur l’hippodrome d’Auteuil. Ce fut un coup de foudre tel, que j’en rêvais la nuit… et même le jour devant mes cahiers d’écolier. Le Tonkin, Madagascar, rien que la dénomination des pelouses de l’hippodrome me permettait de m’évader de cet ennuyeux quotidien, qui dès mon plus jeune âge, ne m’a jamais trop donné envie d’y participer. je connaissais les noms de quasiment tous les sauteurs, bons, cracks ou simples ‘réclamers’. Les citer ici, reviendrait a faire un inventaire à la Prévert…
  Paraf, Hyères III, Hardelot, Cacao, Santo Pietro, Rivoli, Quitte Double L, Girasol , j’en passe et des moins bons. Pot d’Or (Mon grand amour), Les Roseaux, l’allemande Toronja, Elraka, Bison Futé, Monstre Sacré se sont ajoutés à ma longue liste de ceux qui m’ont fait trembler, vibrer, j’allais écrire…jouir !
   Un peu à l’image de Karen Blixen, au lieu de m’avoir donné mission de planter des caféiers en Afrique, je m’étais donné mission de découvrir les nouveaux talents chez les sauteurs. Une telle passion peut amener à la folie. D’ailleurs toute passion devient folie dont on ne guérit jamais ou mal.
    50 piges après, que reste t-il de cette merveilleuse aventure? Pour être tout à fait franc, plus grand chose, à part l’admiration pour ces grands athlètes que sont les sauteurs et leurs cavaliers qui tous deux risquent gros. Evidemment on me rétorquera que rien n’est plus pire que de voir un cheval blessé sur l’hippodrome attendant le vétérinaire afin de mettre fin à ses souffrances. Il est certain que cela marque les esprits. Je me souviens du premier cheval que j’ai vu euthanasié. Il répondait au nom de Barberousse… Je me souviens également de jockeys qui ne sont jamais rentrés chez eux: Daniel Merle, Pierre Lec, Philippe Ménager, Didier Mescam. J’ai toujours une pensée pour tous ces héros lorsque je pénètre dans mon EX pied-à-terre.

 

  Pourquoi EX, me direz-vous ? Pour être honnête, j’ai perdu la foi. Je ne reconnais plus MON hippodrome. Le temps n’arrange pas les affaires de cœur, mais pas que . Le jour où l’on a commencé à fermer les pelouses sur les hippodromes, l’âme des courses s’est envolée. Ensuite, une fois les innombrables erreurs commises par ‘ceux qui savent’, ils ont essayé de récupérer l’âme…Chose impossible ! Maintenant de voir cet hippodrome vide la semaine et à moitié plein le dimanche (pour être optimiste) l’ennui arrive presque aussitôt entré dans les enceintes. Lorsque l’on voit ce jour de réouverture, le peu de public venu admirer une pouliche aussi exceptionnelle telle que, De Bon Cœur, on peut se poser la question, comment que cela va se terminer et quand ? Avec la fermeture de l’obstacle à Enghien les Bains ( quelle bêtise), le gâteau séparé entre trois ou quatre entraineurs et idem côté propriétaires, cela ne peut durer ad vitam aeternam…Après avoir lassé le public, via l’accueil, voici maintenant arrivé le temps des vaches maigres coté rapports ! Et encore, imaginons que les écuries; Bryant, Munir, Papot jettent l’éponge comme l’a fait Jean- Paul Sénéchal…
     Pour ne pas finir comme dans Out Of Africa, une caméra fixe sur un lion qui vient parait-il  hurler le soir sur une tombe, restons optimiste et ne regardons que le spectacle passionnant des courses d’Auteuil… laissons notre zoom à nous,  posé sur AL CAPONE II qui regardent ses congénères dans le rond !

 

 

Vestiges d’Enghien-obstacles !

IMG_20180224_170820
   Rien n’est plus triste qu’une cour d’école sans le cri des enfants. Rien n’est plus triste qu’une oisellerie sans le chant des oiseaux. Rien n’est plus triste que la piste d’Enghien les Bains sans ses obstacles…Inauguré en 1879, le temps et la mauvaise gestion des courses ont eu raison de cet endroit. Reste les trotteurs qui semblent se demander si l’avenir ne leur réserve pas la même chose…

 

 

IMG_20180224_160415
   Une semi-nocturne sur l’hippodrome d’Enghien les bains par un froid piquant, ce n’est déjà pas très gai, mais avec en plus cette vue de la piste d’obstacles défigurée …ça glace d’effroi  !  Plus de rivière des tribunes, plus d’avant ni de dernière haie. La piste en fibrée par où les chevaux se rendaient au départ ou retournaient au rond et écuries après leurs efforts…détruites. Comment ne pas être nostalgique après ces visions ? Et comment ne pas être révoltés, alors qu’un an avant la prise de décision de fermer les courses d’obstacles…on avait refait à neuf certains obstacles, dont la Rivière des Tribunes ! Quel gâchis !

 

IMG_20180224_170907

Certains habitants des environs racontent que les nuits de pleine lune, ils entendent des bruits étranges dans l’hippodrome…certains ont cru voir Northerntown, Le Rheusois, Ubu III, Cérilly écouter les conseils de Bernard Sécly…

 

 

IMG_20180224_181756
Tant bien que mal, les trotteurs, qui espérons-le, feront résonner un jour le bruit de leurs sabots sur l’ancienne piste d’obstacle, assurent le spectacle.

 

 

IMG_20180224_182045
Pour conclure sur une note optimiste :  QUE LE SPECTACLE CONTINUE