Auteuil: Les dernières notes avant la rentrée en septembre

IMG_20170627_141909 (2)
Diamant Bleu

 

C’était la dernière réunion de ce premier semestre 2017 sur l’hippodrome d’Auteuil où même les corbeaux ont quitté les lieux ( normal, les pauvres ne trouvent même plus de pain) . C’est dans une solitude et un ennui profond que nous avons quand-même réalisé jusqu’au bout notre ouvrage….

 

 

Que ce soit au trot ou au galop…les ‘Baudron’ volent…rien ne les arrête ! Bounwelle, bien que poussant à droite pour finir, a enlevé le réclamer de la première de bout en bout. Sommervieu a bien conclu.

 

IMG_20170627_132652 (2)
Peace Alexia

 

 

Une lutte sévère entre les deux ‘Macaire‘, Peace Aléxia et Nadia Has nous a permis de nous réveiller un peu lors du Prix du Défilé. Malgré une faute au bout de la ligne d’en face, Peace Alexia sous 71 kg a montré de la qualité. Le ‘ColletMerlin Woods, ne va pas tarder à nous enchanter.

 

IMG_20170627_134028 (2)
Borice et D. Gallon
IMG_20170627_140226 (3)
Intense lutte dans le Prix Chinco
Le Prix Chinco, en souvenir d’un grand Champion d’Auteuil servait de support au Quinté +. Malgré une rentrée de six mois, Fiasco du Pécos, entrainé par François Nicolle ( auteur d’un coup de trois) , a réussi à s’imposer face à son compagnon de box, Borice. Borago de Bercé a conclu de belle manière.

 

Pop Art du Berlais, acheté à réclamer à Feu Enghien les Bains, a une nouvelle fois plaisir à ses propriétaires en enlevant sous 70 kg le Prix Gérald de Rochefort. Roxinela montré des progrès à ‘la Cottin’, c’est à dire insoupçonnables…Candide, favori de l’épreuve est encore trop cheval de plat pour se montrer régulier. Guillaume Macaire va régler cela cet été.

 

 

La seconde ‘listed’ du jour, Prix Dawn Run a vu l’échappée d’Azucardel et du visiteur Maximiser, qui tous deux ont compté une bonne quinzaine de longueurs d’avance. Si le représentant de la perfide Albion a marqué quelque peu le pas, sans vraiment faiblir, Azucardel et Clément Lefebvre n’ont été rejoint que près du but par la ‘Rouget’ The Stomp. Song And Whisper arrache le second accessit à la fin.

 

Le Prix Al Capone II ( le phénomène) a permis à Francois Nicolle de réaliser un coup de trois avec Danseur Jaguen qui a réalisé une véritable balade de santé! Dianca de Thaix a chuté au saut de l’ultime haie alors qu’il tentait de garder le second accessit.

 

 

Texada auteur d’une course satisfaisante dans un récent Quinté+ a fait briller les couleurs de Philippe Lorain. Patrice Lenogue entraineur de la lauréate,  a fait afficher le jumelé avec Flocon du Maine.

 

Enfin l’ultime course de ce premier semestre est revenue… à Louis Baudron avec la future mère, Ria Ménina
Publicités

Auteuil: Avant dernière réunion !

IMG_20170623_122810 (2)_GF

     Cette réunion sur l’hippodrome de la Butte-Mortemart repoussée d’un jour pour cause de canicule, s’est déroulée dans de bonnes conditions. Les quelques spectateurs présents ont pu assister à deux groupes III et une listed. De quoi ravir les pupilles !

 

 

Cadeau d’Estruval a fait sien le Prix du Béarn sans aucun problème.

 

IMG_20170623_115519 (2)_GF
Dika de Thaix

 

Le premier Groupe III, Prix de la Périchole a longtemps été animé par le bon sauteur, Derby des Bruyères. Mais au saut de la double Barrière, un autre ‘Cherel‘, en la personne de Dica De Thaix s’annonçait en compagnie du magnifique Darling des Bordes et de Burn Out. Après lutte, Dika de Thaix l’emportait non sans gêner quelques peu, Darling des Bordes. Burn Out chipait aux abords du poteau, le second accessit à Derby des Bruyères. Dalko Morinière, fautif, est tombé ensuite au gros open- ditch alors qu’il était en tête.

 

 

IMG_20170623_122821 (2)
Capferret

 

Le Prix Rigoletto a permis à l’entrainement Tchèque de briller une nouvelle fois sur cet hippodrome avec Capferret, récent lauréat ici. Remarquablement piloté par Jaroslav Miska, l’ex ‘Papot‘ s’est montré très courageux pour mettre à raison ses rivaux. Saint Lino a été arrêté en début de course, semblant s’être fait mal.

 

Le second Groupe III a perdu dès le saut de la première haie ses deux meilleurs chances. Pravalaguna et son célèbre jockey, Ruby Walsh. Vision du Pont que suivait la pensionnaire de Willy Mullins ne pouvait l’éviter. On ne saura jamais si la ‘CottinCurly Basc aurait triomphé sans cet incident, mais ce sont des courses d’obstacles. Darling Rose en a fait un peu trop et a eu du mal à finir. Boston Paris a conclu des plus correctement.

 

 

Djamena s’est montrée meilleure sprinteuse dans le Prix Katko. Topissime a bien fini. Gaelick Kap est tombée sur le plat dans le dernier tournant, alors qu’elle était bien en course.

 

 

Dragonhov a terminé de belle façon son parcours après s’être montré fautif.

 

Enfin la denière a permis à Francois- Marie Cottin de réaliser un coup de trois avec Classique, qui venait de faire impression en haies. Malgré quelques hésitations, la fille de Voix du Nord a réédité son dernier succès mais cette fois-ci sur le steeple. La sculpturale grise, Cosi Fan Tutte après avoir tout bien sauté avec ses 71 kg sur le dos, sera à suivre cet été .

 

Rendez-vous mardi prochain pour la dernière réunion de ce premier semestre.

Auteuil: Un Ami, un Prince entrent dans la légende: c’est de Bon Augure !

IMG_20170611_160456 (2)

  Bien que le public soit resté boudeur, tout a été parfait, malgré une chaleur lourde. A part, De Bon Cœur et Blue Dragon qui n’ont pu répondre présents, les chevaux les plus en vues n’ont pas déçu . Au cours de la réunion, nous avons appris que David Cottin arrêtait la compétition en tant que jockey pour revêtir la tenue d’entraineur en septembre. Puis comme il faut bien trouver une mauvaise nouvelle ( à part la crasse de l’hippodrome) la confirmation qu’Equidia est bien la chaine du cheval enchainé…

 

 

Malgré ses 5 partants , le Prix Ginetta II a donné lieu à une course instructive. Sous 73 kg, Dragon d’Estruval est venu sur le plat dominer le débutant en steeple, Du Jamais Vu. Derby plus a terminé dans une bonne action.

 

IMG_20170611_145635 (2)
Tunis et Kevin Nabet
Dans le Prix Aguado, Tunis a prouvé qu’il était le meilleur trois ans de ce premier semestre en l’emportant très facilement. Mais dans certaines écuries, quelques jeunes pousses attendent de débuter, afin de tenter d’enlever le leadership au pensionnaire de Guillaume Macaire.

 

IMG_20170611_160403 (2)
Alex de Larredya
IMG_20170611_160425 (2)
Le retour triomphal de L’Ami Serge

 

Les puristes ont pu vibrer lors de La Grande course de haies d’Auteuil. Blue Dragon, comme il aime le faire, a longtemps animé l’épreuve, mais lorsqu’Alex de Larredya est venu lui mettre la pression au deuxième passage de la ligne d’en face, le fils de Califet a commencé à cafouiller dans ses sauts et à perdre confiance en lui. Alors que Blue Dragon se mettait au pas avant d’être arrêté par David Cottin, Alex de Larredya, motivé comme jamais avec l’aide de ses œillères faisait un véritable canter. Entre les deux dernières haies, on aurait mis gros à la gagne sur le représentant de l’écurie Munir, mais c’était sans compter sur la pointe de l’Ami Serge, remarquablement monté par Daryl Jacob. Loin derrière les deux premiers, Shaneshill prenait après lutte le second accessit à Bosseur.

 

IMG_20170611_161659 (2)
Bon Augure et Angelo Gasnier se rendent au départ séparément.
IMG_20170611_161917 (2)
Shannon Rock
Notre Tonton, Shannon Rock âgé de 11 ans a dû faire battre le cœur de Jean Paul Gallorini très fort au saut de l’ultime obstacle du Prix des Drags. Venu comme pour réaliser l’exploit, Shannon Rock a manqué la victoire de peu face au Champion miraculé, Bon Augure. Saint Pistol, excellent ce jour, s’est intercalé entre les deux valeureux gladiateurs. Quelle splendide arrivée ! Nos dirigeants devraient examiner leurs consciences en pensant à ces fabuleux héros que sont les chevaux…

 

IMG_20170611_165704 (2)
De Bon Coeur

 

IMG_20170611_165654 (2)
Bapaume
Enfin le Prix Alain Du Breil a donné des sueurs froides à l’entourage de, De Bon Cœur. Alors que la pensionnaire de François Nicolle semblait avoir course gagnée au saut de l’avant dernière haie, l’invaincue bai brune a culbuté salement. Quel soulagement lorsque la fille de Vision d’Etat s’est relevée et a continué sa course sans… James Reveley. Le jockey à son retour aux vestiaires était dépité. On le saurait à moins. Ce terrible incident, ne doit pas remettre en cause la courageuse victoire de Prince Ali entrainé par le Maitre de Royan ( auteur du coup du chapeau) . Faut en avoir des tripes pour battre à la lutte un concurrent entrainé Outre-Manche, en l’occurrence, Bapaume, ex Français entrainé par Augustin Adeline de Boisbrunet. Ce Bapaume découvrait Auteuil, méfiance si le fils de Turtle Bowl (décédé ce dimanche au haras) revient sur la Butte-Mortemart cet automne. Dandy Mag a bien fait malgré quelques sauts un peu hasardeux.

Auteuil : le turfiste et le corbeau ( fable des temps modernes)

IMG_20170605_151409 (2)_GF
Bientôt les vautours ?

 

 

    On pouvait espérer un peu plus de monde sur l’hippodrome d’Auteuil en ce lundi (presque) férié. Un temps des plus agréable, un programme dans l’ensemble très (jouable) et de surcroit un Quinté +…Mais ne faisons pas la fine bouche, lorsque l’on voit que seulement 6000 personnes (combien de gens du métier?) sont allés au Jockey-Club…Enfin, les amis des oiseaux peuvent dormir tranquilles, l’hippodrome d’Auteuil de plus en plus vétuste avec des bancs où il vaut mieux venir s’asseoir habillé en noir, accueille et nourri les corbeaux…ne parlons pas de l’escalator de la tribune qui se situe après le saut de l’ultime haie…on dirait que tout le personnel de Speedy, Feu Vert, Midas sont venus s’essuyer les mains sur la rampe…qui grince depuis bientôt trois meetings !

 

 

IMG_20170605_140054 (2)_GF
Passons aux choses sérieuses: les chevaux. Got Away , un peu déclassée sur ses sorties sur les haies, s’est imposée à la rigolade pour ses premiers sauts sur le steeple. Ejo Pritchard a chuté à l’oxer alors qu’elle était la seule à pouvoir venir taquiner l’élève de Philippe Peltier. Quant à la pauvre Bad and Beautiful, elle a dû être euthanasiée après sa grosse faute à la rivière du huit…Ce n’est pas la première fois que des chevaux seulement fautifs finissent leur vie au pied de cet obstacle…Mais comme certains disent: c’est à cause du hasard…

 

Le Prix Bois Rouaud a permis à Clément Lefebvre et Promesse d’un soir de se mettre en exergue. Kapkiline a fini des plus correctement.

 

Quelques notes intéressantes dans le Quinté. Unzo du Bara a terminé en trombe, mais trop tard. Prince Philippe, fautif à la rivière des tribunes, s’est bien comporté ensuite malgré ses 72 kg. Team Red est à inscrire sur vos carnets.

 

IMG_20170605_154411 (3)_GF

Clash Forez, magnifique Anglo de complément a fait d’honorables débuts à Auteuil sur les haies. Sera redoutable lorsque la fille de Gris de Gris disputera une course réservée aux AQPS.

 

 

Pyromane aurait pu enlever le Prix du Boulonnais avec des sauts plus adéquats.

 

 

Acheté (cher) à réclamer sur feu hippodrome d’Enghien les Bains (dont les tribunes sont propres…) Pop  Art du Berlais a enlevé la listed du jour , le Prix Miror, sans être inquiété. Saint Pierrot et Felicie ont bouclé le parcours avec une certaine facilité. Nul doute que ces deux là vont en faire ‘une’.

Auteuil: Petites notes secrètes entre amis…

IMG_20170531_180730 (2)
Une jeune fille de talent: Lizzie Kelly

  En définitif, les semi-nocturnes l’été sur l’hippodrome d’Auteuil ne sont pas une mauvaise idée pour la santé des chevaux. Mais évidemment faut être vraiment nullos pour organiser le même jour à Chantilly une réunion, mais ça personne n’y peut rien, vu que c’est maintenant ancré dans les mœurs.

On a eu très peur à la rivière du huit pour le sort de Coquine Môme suite à sa chute. Mais le vétérinaire rencontré en fin de réunion, nous a confié que la jument devrait s’en sortir, après avoir été ramenée au box vétérinaire dans un camion et soignée sur place.

IMG_20170531_165629 (2)
Demopolis et David Cottin
  Dans l’ensemble, nous avons assisté à une réunion des plus correctes avec des courses disputées sur une piste souple sans plus. Demopolis, un inédit entrainé par Guy Cherel a fait belle impression en s’imposant avec la manière. Shark du Berlais n’a rien à se reprocher et doit gagner sa course avant la fin de l’année. Enfant du Pays, We Have A Dream  doivent eux aussi en enlever ‘une’ vu leur rush final. A noter la ligne droite ‘instructive’ de Lascar Gris
IMG_20170531_172844 (2)
Tivano d’Authie ( un peu de parfum d’Italie)
Le premier réclamer du jour n’est pas au départ ‘traitable’, mais le joli jumelé affiché à l’arrivée par Gérard Collet nous a fait tellement plaisir que nous le soulignons. Et puis, la joie de l’entourage de Tivalo d’Authie (réclamer à Guy Cherel) et confié au jeune jockey Italien, Davide Satalia, fait tellement plaisir à voir…Dreamabad complète la réussite dans cette épreuve de son sympathique entraineur.
Un lot intéressant composait le Prix Beaumanoir. L’ex Français Diamant Bleu entrainé par Nicolas Williams et monté en grande confiance par la jeune Lizzie Kelly, s’est envolé dans la phase finale. Voici certainement un futur tout bon, vu la qualité des ses sauts. Demain dès l’Aube aurait pu finir deuxième si le poulain avait filé droit entre les deux dernières haies. Le ‘MacaireRooster a conclu honnêtement en retrait ainsi que Dill des Fresnes.
IMG_20170531_193547 (2)
Tavéra seule au monde…
L’épreuve principale, le Prix James Henessy ne laissera pas un souvenir impérissable dans le cerveau des observateurs… D’Accord Daccord allait très facilement au moment de sa chute au bout de la ligne d’en face, emmenant Bergerac qui était dans son sillage. Au saut de la double barrière, Doremi chutait à son tour alors qu’il était deuxième. Tavéra qui n’en demandait pas tant se retrouvait alors seule au monde. Morgan Regairaz n’avait plus qu’à assurer ‘la der’ pour s’imposer de très loin, face à Ludo SolDaim Pierji arrêté par sa partenaire en face alors qu’elle ne suivait plus, reprenait le parcours et accaparait les 12600 euros alloués au troisième…
IMG_20170531_201112 (2)_GF
Derby des Bruyères et Alain de Chitray
Le Prix Samour (crack des années 1970) a permis à Derby des Bruyères de remporter une troisième victoire consécutive cette année, dont une en plat. C’est de bout en bout sous 70 kg  et sans aucune difficulté  que le représentant d‘Emilie Lenzi a triomphé. Voilà un véritable cheval de course. Mainmise a chuté à l’ultime obstacle alors qu’il pouvait prétendre à un accessit.

Auteuil: Du sérieux et du moins…

IMG_20170526_152025

   Faut pas se voiler la face. Soyons direct: ce vendredi à Auteuil, on se serait crû un matin sur les pistes d’entrainement de Chantilly, quatre jours avant un Grand Prix…Une réunion entre amis, agents de sécurité et gens du métier…

 

 La Conquête a conquis le Prix Caldarium et ses quatre rivaux avec une certaine sureté.

 

 

Sabay Sabay doit remporter un réclamer dans le genre du Prix Gopal.

 

 

Caruso Valtat qui cherchait son ‘petit baton’ l’a trouvé sans problème en enlevant le Prix Ouistreham. Une nouvelle fois on déplorera qu’un jockey, Alejandro Ruiz-Gonzalez en l’occurrence se soit trompé de parcours en empruntant une autre piste dans le tournant d’Auteuil…Help, aidez les turfistes please ! Média est tombé au saut de l’oxer, alors qu’il avait encore des ressources.

 

 

IMG_20170526_152027 (2)
Malaya et K.Herzog

 

IMG_20170526_152327 (2)
Whetstone va par tarder à trouver chaussures à ses sabots !

 

Le Prix d’Iena, une ‘Listed’ d’excellente facture nous a fait découvrir les qualités de Malaya en gros progrès sur ses premiers pas. La fille de Martaline a pris sa revanche sur Santa Adelia qui venait de la devancer. Quant à Whestone…les turfistes ont fini sans pompes à cause d’un ‘fameux parcours école’ comme on dit maintenant…pour parler politiquement correct.

 

 

 Azucardel et Clément Lefebvre se sont mis dans la poche le Prix Mélinoir devançant un lot ‘fourre-tout’. Tir au But attend un peu de pluie pour sa prochaine sortie.

 

 

Enfin le Prix de La Muette nous a donné le cœur plus léger de quitter Auteuil, en gardant en mémoire la sortie victorieuse du bon Magneticjim. Faut dire que le lot n’avait rien de transcendant. Ria Menhia a terminé d’honorable manière. Stafettino entrainé par Joseph Vana, après avoir tiré, a percuté l’ultime haie alors qu’il était encore quatrième, sans pouvoir faire mieux.

 

 

Quelques photos de ce vendredi à Auteuil.

IMG_20170526_152740
Waves

 

IMG_20170526_151728 (2)

IMG_20170526_151736

IMG_20170526_151739

IMG_20170526_151900 (2)

IMG_20170526_152020

IMG_20170526_164537

Auteuil: Et à part le Grand Steeple ?

IMG_20170520_125019

  Il est évident que le Grand Steeple Chase de Paris éclipsait les autres épreuves de cette journée de courses disputées sur l’hippodrome de la Butte-Mortemart. Pourtant il y avait de quoi s’en mettre plein les mirettes tout au long de la réunion.

 

IMG_20170521_134326 (2)
Calva du Rib et sa célèbre casaque verte
   Le Prix du Maréchal Foch a donné le tempo à la réunion avec la victoire d’un pensionnaire de Guillaume Macaire, Calva du Rib appartenant au célèbre ‘trotteur’, Joël Hallais. Monté par Barbara Guenet, le fils de Kapgarde après avoir longtemps patienté, a fini le plus fort pour s’imposer facilement face à Borice qui portait 73 kg, et un autre Macaire, Ballotin. Le Toiny a fini de manière satisfaisante en retrait.

 

IMG_20170521_141506 (2)
Ajas
  De bons trois ans se sont affrontés sur les balais dans le Prix Stanley. Tunis entraîné par…devinez qui, s’est imposé avec une certaine sécurité en devançant Master Dino entraîné, par qui ? Hell Boy a terminé correctement son parcours. Quant au favori, Ajas, on peut dire qu’il n’était pas dans un bon jour, se montrant fautif.

 

De Nous Quatre a fini correctement en retrait dans le Prix Ex Voto. Doujani s’est montré très allant, sans vraiment faiblir.

 

Diamond Charm et Intrinsèque sont à noter et à jouer dans les handicaps de bonne facture.

 

Le Prix d’Arles, labélisé Listed, s’adressait aux femelles de 4 et 5 ans est revenu à un outsider, Cabriole Mag, confiée à Alexis Poirier.

 

Le second groupe du jour, le Prix Ferdinand Dufaure s’est résumé à un duel de Titans entre les deux ‘Nicolle‘, Srelighonn et Dalia Gtandchamp. Une courte de tête donnait la victoire au premier nommé. Srelighonn suivra t’il le même chemin que certains lauréats de ce steeple pour 4 ans, tel Storm of Saintly, Rubi Ball ou autres Remember Rose? A suivre…

 

Enfin la ‘der’ de ce long week-end qui s’est déroulé de manière satisafaisante (sauf pour Brin de Fille dans le Prix Maréchal Foch) est revenu à Kami Kaze entrainé par Guy-Claude Rudolf, entraineur en Alsace et monté par Sirhan Bigot. Une victoire qui va laisser des traces dans le cerveau de ces deux hommes. Après la razzia de Guillaume Macaire, ce succès pour des hommes non médiatisés, laisse un peu d’espoir aux courses d’obstacles.

 

 

Quelques photos de la journée.

 

IMG_20170521_134306 (2)
Branle Bas suivi de Borice

 

IMG_20170521_141455 (2)
Calotin et Bertrand Lestrade

 

 

IMG_20170521_141556 (2)
Echiquier Royal et Jacques Ricou

Reportage: Auteuil, un samedi presqu’ordinaire…

DSC00411 (2)

  Dès 12 h30 on sentait bien que les contrôleurs aux entrées n’allaient pas être débordés, ainsi que les guichets et autres stands . Devant un public venu au compte-gouttes malgré un programme somptueux (les turfistes d’Outre-Manche doivent être étonnés), les chevaux se sont quant à eux montrés à la hauteur. En attendant le Grand Steeple de Paris, voici nos quelques photos et réflexions sur cette journée où tout les chevaux sont rentrés le soir dans leurs écuries.

 

 

Daring Rose a ouvert le bal en remportant de bout en bout le Prix Djarvis.

DSC00404 (2)

DSC00401 (2)

DSC00403 (2)

Elimay entrainée par Carlos Lerner doit être une sacrée pouliche, vu ce que le couple homme-cheval a réalisé afin de remporter le Prix du Nivernais. Alors qu‘Ex Fan des Sixties, en tête quasiment depuis le départ, possédait encore toutes ses chances de l’emporter au moment de sa chute au saut de la dernière haie, Elimay qui suivait la malheureuse protégée de François Nicolle, évitait de justesse la fille de Poliglote à terre. Spring In the Air en profitait pour prendre un net avantage, mais c’était sans compter sur Maximilien Farcinade et la belle grise. Finalement Elimay s’imposait facilement de cinq Longueurs.

DSC00409 (2)

Comme lors d’articles précédents où nous avons mis l’accent sur les chevaux entrainés en Tchéquie, l’ex Papot,  Capferret piloté par Jaroslav Myska a démontré que les Pays de l’Est sont de plus en plus compétents en remportant avec un courage exemplaire le Prix Aristote. Crack de Rêve aurait pu l’emporter avec des sauts et réceptions plus traditionnels. Papille d’Or est tombé à la double barrière alors qu’il n’était pas battu.

DSC00419 (2)

DSC00417 (2)

DSC00418 (3)

Comme depuis longtemps, les chevaux venus d’Outre-Manche se sont montrés les plus durs dans le Prix La Barka, dernière préparation à la Grande Course de Haies d’Auteuil. Shaneshill monté par Monsieur Ruby Walsh, s’est imposé en cheval d’acier. Vite bien placé, puis débordé par L’Ami Serge, qui s’est montré très (trop)brillant, le hongre de Willie P. Mullins, bien que débutant à Auteuil, est revenu aux forceps, ‘chercher’ L’Ami Serge aux abords du Poteau. Device, un instant débordé est revenu conclure de bonne manière. Alex de Larredya continue sa préparation en vue du jour J… On peut noter que les trois premiers sont montés par des Jockeys d’Outre-Manche…
Baraka de Thaix, lorsqu’il ne tombe pas, est vraiment un bon cheval. C’est à l’issue d’une superbe fin de course que David Cottin et son ‘grisou’ ont triomphé dans le Prix Pot D’Or (lauréat du Grand Steeple de Paris en 1971)

DSC00423 (2)

Candide qui faisait ses premiers pas sur l’hippodrome de la Butte-Mortemart après deux victoires à Bordeaux et Compiègne, a manqué de réaliser l’ exploit. En tête détaché depuis le départ, l’ex gagnant du Prix Thomas Bryon, a écœuré ses rivaux en montrant sa classe de plat, ajoutée à la qualité de ses sauts. Mais, un certain Prince Ali, entrainé également par Guillaume Macaire, est venu priver du succès, le fils de Turtle Bowl. Izzo s’est montré remarquable pour ses débuts à Auteuil. Bien sûr, il manquait une certaine, De Bon Cœur

Cauchemar à Auteuil.

deuil-condeleance

    Un véritable cauchemar s’est déroulé ce dimanche sur l’hippodrome d’Auteuil sous les yeux des néophytes. Pas moins de cinq chevaux : Mister Bali Poliboy, DJ’Apple’s, Puyfolais et Goldkhov ont perdu la vie. Pour qu’elles raisons? Il est si facile de dire que c’est la loi des séries ou je ne sais quelles âneries entendues ou lues…Ce n’est pas possible que depuis quelques années beaucoup de chevaux perdent la vie (même sur la fibré) sans autres raisons que celle du destin!

Les pistes d’Auteuil sont très critiquées (souvent derrière le dos des dirigeants) par ceux qui montent en course,  sans y être pour quelque chose…Style la haie du Pavillon !
Deuxièmement les courses trop répétitives pour certains rendent les chevaux plus fragiles.
Enfin peu importe d’où vient le mal, mais malgré que je sois à crocs depuis près de 50 ans d’Auteuil et l’obstacle, j’ai décidé ne plus écrire d’articles sur les courses d’obstacles (cela me fait mal) ni de parier sur ces courses qui sont devenues au fil du temps une anti-publicité des courses hippiques et qui n’ont pas besoin de cela. Sachant que je ne joue plus au trot également…reste plus grand chose à mettre dans la caisse…
Nous continuerons de faire des sujets et reportages sur les courses de galop et parfois de trot.

 

Auteuil: Il pleut des notes !

20170413_134022_HDR~2 (2)
Ci-Blue deuxième du Prix Rose Or No

    En ce Jour J – 4 avant le ‘Président de la République’ aucun nom de vedettes ne se détachait du programme. Mais nous avons rempli notre carnet de notes pour les deux mois à venir. Comme nous ne sommes pas des ingrats, nous vous conseillons de suivre ces sauteurs lors de leurs prochaines sorties.

 

 

 

Prix Géographie : Gold Filly, adroite comme sa génitrice (Thou in Gold) , s’est imposée de bout en bout sans être inquiétée par Villa Navarre qui n’a pas bien sauté la dernière haie. Carlota s’est montrée excellente sauteuse. Spring In The Air a fini des plus correctement en net retrait.

 

Prix Champoreau : Santa Adelia attentiste est venue chercher, malgré 3 kg de plus à porter, Malaya qui a tenté son salut dans la fuite au bout de la ligne d’en face.

 

Prix The Coyote: Mister Vespone, malheureux au saut de la rivière des tribunes où il est passé dernier, est revenu prendre le second accessit.

 

Prix Rose Or No : Ci-Blue n’a pas démérité dans le Quinté+ en étant monté plus près de la tête cette fois-ci. Une nouvelle fois, Rock of The Race n’a pas fait l’arrivée seulement à cause du poids à porter.

 

Prix Claude Cohen: Spain Bowl n’a pas trouvé d’adversaires à sa taille. Zureka est tombée à l’avant dernière haie, gênant quelque peu Dorelko des Obeaux. Takelot a bien terminé en retrait. Baumanière a fini correctement en net retrait.

 

 

 Prix Nécor  : Diamond Charm a bien poursuivi son effort entamé entre les deux dernières haies. Ahquecoucou a bien fini. Sam a chuté au saut de l’avant-dernier obstacle alors qu’il était encore compétitif pour un chèque. Bonjour Bonsoir a eu un comportement bien passif…à suivre !

 

 

Prix de Borély: Accelerator s’est envolé pour finir.

 

 

Prix du Barry : Tivano D’Authie était encore bien en course pour la victoire au moment de sa chute à l’ultime obstacle. Tito de la Barrière s’est bien comporté sur un parcours bien trop facile pour ses aptitudes, bien que le poids des ans soit là.

 

 

Prix Rose Laurel: Classique a une nouvelle fois bien fini pour son deuxième parcours après longue absence.

 

 

 

 

Auteuil: De la classe, du courage, de l’espoir.

20170401_182937 (2)

  Cette réunion d’Auteuil a une nouvelle fois mise en exergue des chevaux de grande classe, des courageux et des espoirs…N’est ce pas, Edward d’Argent, Bon Augure, Mocalacato Has, Martinstar ?

 

 

Délire d’Estruval a fini de belle façon dans le Prix Mitsouko III, mais sans remonter le ‘PapotDad , repéré par nos soins l’été dernier en plat à Vichy. Daddy Lito a confondu vitesse et précipitation, puis est tombé à la rivière du huit alors qu’il était en tête suivi de près par Dad.

 

Grand Départ encore loin en face a fourni un super rush après le saut de l’ultime obstacle dans une épreuve où Equinoxe est allé à terre au saut de la dernière haie alors qu’il était bien en course.

 

Le demi-frère de Milord Thomas, Martinstar n’a pas fait honte à la famille en débutant victorieusement sur les gros obstacles. Forest Forest a donné une bonne réplique au lauréat bien que lui rendant 6 kg. Calva du Rib a besoin de prendre de la bouteille afin de devenir un grand cru.

 

Mocalacato Has paraissait avant le coup un peu au dessus du lot. Mais Ludovic Philiperon  a dû demander au fils de Poliglote de s’employer afin de mettre à raison Papille d’Or, très courageux. Linda’as a bien terminé en pleine piste. Cotton Bowl, venu vite dans le dernier tournant, a fait figure de gagnant, puis a plafonné sur le plat. Commetoi a fini correctement en retrait à l’image de Great Alana.

 

Dalko Morinière s’est montré fautif au bout de la ligne d’en face alors qu’il venait d’être rejoint par Edward d’Argent, brillant lauréat du Prix Fleuret. La grande Classe !

 

Le brave Meissen a réussi à la force du jarret à dominer aux abords du poteau Laeticia Moon, adroite dans ses sauts. On suivra Cinquième Set, qui pourra prochainement gagner son…Match !

 

Le ‘miraculé’ Bon Augure n’a rien perdu de sa classe. Facile vainqueur du Prix Air Landais (excellent sauteur appartenant à l’écurie Wildentstein) , le fils de My Risk a triomphé facilement, devançant le remarquable finisseur, Mon Nickson. Caïman Land, s’est montré fautif sur les deux dernières difficultés du parcours. Vanilla Crush, devenu presque blanc, a effectué une rentrée correcte après deux ans d’absence.

 

Sumburg est à inscrire sur vos carnets de notes, comme d’ailleurs tous ceux cités plus haut…

 

 

 

 

Auteuil : Que de notes !

20170312_154450_HDR (2)

    Beaucoup de monde sur l’hippodrome d’Auteuil avec la reprise des dimanches au galop, malgré un programme un peu terne pour un dimanche (Storm Of Saintly, non partant). Mais comme lors de chaque réunion, nous avons vu quelques notes qui nous paraissent compatibles avec réussite lors de vos prochains paris gagnants.

   La première épreuve sur l’hippodrome d’Auteuil est souvent sujet de découvertes. En effet aux alentours de 14H10, trois A.Q.P.S . nous ont particulièrement attiré l’œil. Dance avec Jersey, fils de la bonne Myrtille Jersey, s’est imposé à l’issue d’un démarrage sec après le saut de la dernière haie dans une course sans train. Désir des Roses a terminé en trombe mais trop tard. Dorelko des Obeaux a fourni un bon effort final en léger retrait. Voici quelques poulains qui ont certainement attiré quelques regards outre-Manche…

 

Le Prix Jean-Claude Evain en souvenir d’un grand propriétaire-éleveur a ému plus d’un amoureux des chevaux à l’issue du retour triomphal du Champion Bon Augure. En effet après avoir frolé la mort sur cet hippodrome, puis condamné pour la compétition, le fils de My Risk, s’est imposé après une absence de dix huit mois…Une bien belle histoire comme on aimerait en connaître plus souvent. Pour en revenir à la course, Bon Augure qui ne tire plus comme un treuil, s’est imposé en toute décontraction face au gris Mat Maker, qui a évité la chute à la rivière du huit. Cœur d’Artichaut, bien que découvrant Auteuil, s’est remarquablement comporté, voici un futur lauréat en vue.

 

Le quinté a pu se dérouler dans de bonnes conditions, bien qu’un faux départ a obligé les concurrents à revenir se ranger une seconde fois sous les ordres du starter. Grand Départ a crevé l’écran dans la ligne droite. Il ne faudra pas oublier, Dans le Mil lors de son prochain parcours…

 

Le Prix Duc d’Anjou , épreuve préparatoire au Prix Ferdinand Dufaure , s’est résumé à one man show. Edward d’Argent a …cisaillé ses adversaires. Dalako Morinière a assuré le rythme, et bien que parfait tout au long du parcours, n’a pu résister au final du fils de Martaline. Full Glass a refait un peu de terrain dans la phase finale.

 

Le Prix du Secours Populaire Français a fait la part belle (à quelques minutes de la magnifique victoire de Timoko à Cagnes sur Mer) au monde du trot. Cobra de Larre appartenant à Sylvain Roger et entrainé par Louis Baudron, a crée la surprise en s’imposant facilement devant le marathonien Plumeur.

 

Saintkadam aurait pu inscrire son nom au palmarès du Prix Cousin Pons sans quelques petites bévues pendant son parcours. Capivari, très joué, n’en a pas sauté une…

 

Magneticjim, fils de Galileo…a effectué d’excellents débuts sur les haies après avoir fait une très honnête carrière en plat. Entrainé auparavant par Pascal Bary  le ‘grisou’ d’Alain Couetil n’a trouvé sur sa route qu’un Ramdam qui lors de ses débuts avait battu un certain Crack de Rêve…deux éléments à suivre ce printemps !
Coté jockeys aucun coup de deux: Les huit épreuves donnant droit à huit noms différents.

 

 

 

 

Les chevaux qui m’ont fait aimer les courses . No 3. Pot D’Or

 
      Nous n’avons pas étudié le cheval dans les mêmes écoles, Monsieur ! Vous étiez à Vaugirard quand j’étais à Saumur. J’apprenais le pas espagnol quand vous débitiez du saucisson sur votre étal, et vous en étiez probablement au steack haché quand j’enseignais le trot raccourci !
  • Jean Gabin, Le Gentleman d’Epsom (1962), écrit par Michel Audiard
    Chaque semaine, je vais essayer de vous parler de mes souvenirs de Turfiste. Cela fait certainement ‘vieux con’, mais il est temps que les ‘jeunes cons’ soient au parfum au sujet des chevaux qui ont comblé mes rêves. Il y aura Trotteurs, Galopeurs et Sauteurs mélangés au gré de mes souvenirs.

 

Numéro 3 : Pot D’or : Par Buisson d’Or et Appo, par Apple Pie

 

12932989_231162687236292_245064849887174923_n (2)
Pot d’Or -Jean -jacques Declercq et Monsieur Weill après son Grand steeple Chase de Paris 1971
   Les courses d’obstacle ont toujours été ma grande passion. Parmi tous les sauteurs que j’ai vénéré, un cheval m’a vraiment marqué…Pot D’Or, entrainé par Maurice Wallon, le père de Pierre Vallon avec lequel j’ai eu la joie de parler de Pot d’Or. Jean- Jacques Declercq et Pot d’Or était un couple magique, car ce cheval était loin d’être évident. Le hasard a voulu que je sois un jour à Saint Cloud pour faire connaissance avec ce joli poulain bai foncé avec une petite tache blanche sur le front. Résultat: un flash au rond et quelques billets au fond des poches suite à sa victoire sur 2000 mètres à 2 ans. Lors de son passage de 2 à 3 ans, j’ai fais un fixing sur ce poulain appartenant à l’écurie Robert Weill. A tous ceux qui voulaient bien (encore) m’écouter, je ne cessais de leur dire
-Vous allez voir lorsque Pot d’Or va débuter à Auteuil, ca va être un Crack !
Comme prévu, Pot d’Or a débuté dans le ‘Champaubert’ en triomphant…
-Alors , je vous l’avez dis ou non?
Puis le cheval fut dirigé vers le steeple où sa carrière fut remarquable. Le Maurice Gillois à 4 ans en battant un certain Biron. Puis après deux nuits de juin où je n’ai pu trouver Morphée, mon Pot d’Or dispute le Grand Steeple Chase de Paris à …5 ans. On ne pouvait me parler sur l’hipodrome ce jour-là. Il ne s’agissait pas de faire la moindre erreur en course, je devais le monter ‘aux petits oignons’. Je me souviens avoir sauté le Rail-Ditch avec lui.
En fait , j’étais l’entraineur, le jockey, le lad. Après 6500 mètres pendant lesquels  je n’ai jamais tremblé, Pot d’Or a gagné !  Victoire devant les Haroué lauréat en 1968, Morgex lauréat l’année d’après, Huron 1969-1970…Excusez du peu !
Ensuite, Pot d’Or après avoir déçu ( j’ai oublié les échecs) est rentré au haras à 6 ans et fut un super reproducteur aussi bien pour les courses ou le concours hippique. Pot d’Or est mort à 25 ans après avoir donné pléiades de bébés.

 

pot_or (2)
Pot d’Or étalon

 

Une course porte son nom à Auteuil. Ce cheval a fait de moi ‘un cheval d’obstacle’. Jamais j’ai retrouvé ensuite un remplaçant à cet authentique Crack, bien que les, Samour, Haroué, Morgex et sans oublier l’A.Q.P.Q.S, Rivoli faisaient partie de mes chevaux de cœur.

 

 

 

La suite au prochain épisode ..

Les chevaux qui m’ont fait aimer les courses . No 1. Paraf

e318d4f2ac72dea9cc464cb66fde0c0e
 
      Nous n’avons pas étudié le cheval dans les mêmes écoles, Monsieur ! Vous étiez à Vaugirard quand j’étais à Saumur. J’apprenais le pas espagnol quand vous débitiez du saucisson sur votre étal, et vous en étiez probablement au steack haché quand j’enseignais le trot raccourci !
  • Jean Gabin, Le Gentleman d’Epsom (1962), écrit par Michel Audiard
    Chaque semaine, je vais essayer de vous parler de mes souvenirs de Turfiste. Cela fait certainement ‘vieux con’, mais il est temps que les ‘jeunes cons’ soient au parfum au sujet des chevaux qui ont comblé mes rêves. Il y aura Trotteurs, Galopeurs et Sauteurs mélangés au gré de mes souvenirs.

 

Numéro 1 : Paraf

 

Tout a commencé avec…Paraf, entraîné par Léon Gaumondy , monté par Jean-Pierre Caresse et appartenant à Monsieur Abadie.
Ce Paraf fut celui qui a déclenché cette folie en moi. Paraf est le premier cheval que j’ai joué et…touché sur l’hippodrome d’Auteuil. Il avait fait une cote de 8/1. C’était un cheval difficile qui souvent se dérobait sur le steeple, mais le lascar avait des moyens. Je me souviens de ses origines…Cambremer et Sita !  Paraf était entrainé par l’homme de Hyères III…que j’ai du voir en course, mais qui m’a moins marqué malgré son immense palmarès. Je ne connaissais rien aux courses et peut-être que son numéro huit m’avait inspiré…et dire que si les 2 francs de ma mère misés sur mes conseils…étaient restés  à l’Open-Ditch, qu’a cette heure vous ne seriez pas entrain de lire cet article . Cela aurait été fort dommage, convenez-en !
De mes débuts, je me souviens des Loto II, Explorateur II, Pansa, Sapin, Santo Piétro le cheval volant, Cacao qui s’est tué à Auteuil et le premier AQPS capable de rivaliser avec ‘ les purs’ , Rivoli paré des couleurs Biron (verte et marron).

 

La suite au prochain épisode ..