Auteuil: De la classe, du courage, de l’espoir.


20170401_182937 (2)

  Cette réunion d’Auteuil a une nouvelle fois mise en exergue des chevaux de grande classe, des courageux et des espoirs…N’est ce pas, Edward d’Argent, Bon Augure, Mocalacato Has, Martinstar ?

 

 

Délire d’Estruval a fini de belle façon dans le Prix Mitsouko III, mais sans remonter le ‘PapotDad , repéré par nos soins l’été dernier en plat à Vichy. Daddy Lito a confondu vitesse et précipitation, puis est tombé à la rivière du huit alors qu’il était en tête suivi de près par Dad.

 

Grand Départ encore loin en face a fourni un super rush après le saut de l’ultime obstacle dans une épreuve où Equinoxe est allé à terre au saut de la dernière haie alors qu’il était bien en course.

 

Le demi-frère de Milord Thomas, Martinstar n’a pas fait honte à la famille en débutant victorieusement sur les gros obstacles. Forest Forest a donné une bonne réplique au lauréat bien que lui rendant 6 kg. Calva du Rib a besoin de prendre de la bouteille afin de devenir un grand cru.

 

Mocalacato Has paraissait avant le coup un peu au dessus du lot. Mais Ludovic Philiperon  a dû demander au fils de Poliglote de s’employer afin de mettre à raison Papille d’Or, très courageux. Linda’as a bien terminé en pleine piste. Cotton Bowl, venu vite dans le dernier tournant, a fait figure de gagnant, puis a plafonné sur le plat. Commetoi a fini correctement en retrait à l’image de Great Alana.

 

Dalko Morinière s’est montré fautif au bout de la ligne d’en face alors qu’il venait d’être rejoint par Edward d’Argent, brillant lauréat du Prix Fleuret. La grande Classe !

 

Le brave Meissen a réussi à la force du jarret à dominer aux abords du poteau Laeticia Moon, adroite dans ses sauts. On suivra Cinquième Set, qui pourra prochainement gagner son…Match !

 

Le ‘miraculé’ Bon Augure n’a rien perdu de sa classe. Facile vainqueur du Prix Air Landais (excellent sauteur appartenant à l’écurie Wildentstein) , le fils de My Risk a triomphé facilement, devançant le remarquable finisseur, Mon Nickson. Caïman Land, s’est montré fautif sur les deux dernières difficultés du parcours. Vanilla Crush, devenu presque blanc, a effectué une rentrée correcte après deux ans d’absence.

 

Sumburg est à inscrire sur vos carnets de notes, comme d’ailleurs tous ceux cités plus haut…

 

 

 

 

Publicités