On achève bien les chevaux !


  Pourquoi titrer ce coup de gueule en s’inspirant du magnifique film de Sydney Pollack, tiré du roman d’Horace McCoy : On achève bien les chevaux ? Nous avons longtemps hésité avec le Coup de grâce, mais ce titre sonnait trop la fin du combat.

 

 

th (2)

Mayday , mayday  allo mayday !

Depuis quelques années les courses hippiques se dégradent. Cela fait trois, quatre ans que les fissures s’entrouvrent et laissent apparaître des trous dans la carlingue. Quelques stewards tentent bien de prévenir les clients, mais les Pilotes et Co-pilotes restent sourds à leurs appels. L’avion  » AIR HIPPISME’ est solide, mais jusqu’à quand?  L’argent étant le nerf de la guerre, il faut chercher de ce coté là.  Pourquoi cette institution qui fait travailler tant de monde en France en est arrivée là ? Ne nous trompons pas de…cheval, les courses hippiques sont devenues avant tout un jeu d’argent. Il est évident que le coté sportif existe avec notamment les magnifiques athlètes que sont les chevaux.  Les courses Françaises sont réellement en danger et si personne ne met rapidement de l’ordre dans l’avion, l’atterrissage risque d’être catastrophique et va laisser quelques professionnels sur le carreau. D’ailleurs, rien qu’avec les turbulences actuelles, certains se sont déjà envolés vers d’autres cieux…les poches vides.

 

Mais pourquoi qu’une telle catastrophe se dessine?

Nous n’irons pas par quatre chemins. Les turfistes (ne pas confondre avec joueurs) sont lassés de toutes ces choses qui se passent sous le manteau.
1– Trop de courses à déchiffrer et à jouer, donc moins de mises à séparer entre les gagnants, ce qui rend les rapports misérables ( une place payée 1,50 avec 16 partants) ne peut intéresser personne. Faut revenir à deux réunions PMU made in France . Ne pas essayer de jouer sur les terres de la F.D.J. avec des courses qui sont de véritables tombes bancaires pour certains joueurs. Ce qui est « chapardé » à 11h du matin ou bien à 22h ne sera pas dans les recettes des compétitions suivantes.
2– Trop de laxisme chez les Commissaires (ne peut-on pas expliquer publiquement pourquoi le favori a déçu? ). Notamment au trot avec des problèmes d’allures réglés bien au chaud entre amis. Systématiquement il faut convoquer, entraineurs et jockeys afin de leur demander explications sur les contre-performances d’un favori (les favoris sérieux)
3– Les problèmes cet hiver de dopage (Cobalt) découverts grâce à des contrôles étrangers…cela laisse le doute aux turfistes qu’en France certains avaient découvert ces pratiques, mais gardé le silence. Pourquoi ne pas faire comme aux USA, déclarer les traitements , notamment les infiltrations au grand jour?
4– Côté dirigeants, n’en parlons pas. C’est aux professionnels de se bouger et de faire le tri. Mais comme certains entraineurs , jockeys, éleveurs s’occupent de chevaux appartenant aux dits dirigeants…le poisson tourne en rond dans le bocal ou plus exactement, le dada tourne en rond dans son box  !
5– Enfin pour essayer de colmater la brèche dans la carlingue, il faut surtout ne plus se moquer du public, comme le jour de la rentrée d’Auteuil où le PMU a continué de prendre des paris sur le quinté, puis que France-Galop laisse venir les pros (sauf ceux au courant que la réunion ne se disputerait pas ) ainsi que les Turfistes, mais pour ces derniers, cela n’est pas encore grave, ils sont si nombreux à se déplacer en semaine… Enfin la goutte d’eau qui a fait déborder le vase, la parodie de course dans le Prix Karcimont (quinté+). Il y a tellement à dire sur le comportement des officiels ce jour là que nous n’avons pas envie d’user les touches de notre ordinateur…pour que rien ne se passe de positif.
6– Un petit mot pour conclure: alors que la carte PMU donne droit aux entrées gratuites sur les hippodromes de trot (Vincennes, Enghien les Bains), France galop n’a rien trouvé de mieux que d’hésiter à offrir la gratuité aux détenteurs de la carte (et qui joue avec) sur ses hippodromes (Auteuil, Saint Cloud, Maisons-Laffitte, Chantilly)…Va falloir les doigts d’une seule main pour compter les spectateurs qui vont se déplacer en semaine… (Fontainebleau accepte la carte)
Cet article n’engage que nous, ce ne sont que notre pensée . Mais les courses sont tellement excitantes que l’on ne peut pas rien faire, rien dire, rester juste spectateurs d’une passion que l’on assassine lentement.

 

 

Publicités