Orléans: C’était la dernière de l’année.


dsc00177-2_gf
On peut dire qu’il n’y a pas photo pour Pretzelle et Teddy Cousseau
La pluie est traversière chantait Jacques Brel. Lors d’une réunion hippique la pluie est ruinante. Evidemment sur ce style d’hippodrome,  la météo a beaucoup d’importance au niveau venue du public. Ce dernier rendez-vous s’est disputé sur une piste très souple en fin de réunion.

 

 

dsc00181-2_gf

dsc00179-2_gf
La joie de l’entourage de Pretzelle fait plaisir à voir.

 

Une jument entrainée par David Windrif nous a fait la meilleure des impressions: Pretzelle. Déjà victorieuse lors de ses débuts en steeple sur le site de l’Ile Arrault, la fille de Zamindar s’est rapidement portée en tête, puis n’a cessé d’augmenter son avance en sautant vite et bien. Nul doute que cette jument confiée à Teddy Cousseau va rejoindre les bords de la grande bleue cet hiver…où elle doit triompher sans problème. Ombre de Pêche Has n’a pu que remporter le sprint du peloton. Bonne rentrée de la « Marion » Belle de Touzaine, pas encore prête. Si ses jambes tiennent…Pau lui ouvre les bras .
Àlex des Fosses qui avait montré quelques moyens en Région Parisienne a remporté sa course offrant un succès à son entraineur Jean-Jacques Chiozzi, ex jockey d’obstacle dont le nom rappellera de nombreux souvenirs aux ‘anciens’. Apollinaire quasiment hors course au départ, a refait l’hippodrome dans un lot qui vaut ce qu’il vaut.
Medayag n’avait pas montré grand chose jusqu’au Prix Jacques Poisson . Cet élève de Séverine Quere et monté par le jeune Jérémie Monteiro, deux noms encore peu connus du grand public, a peut-être trouvé le déclic aux bords de la Loire, en rendant du poids à deux pouliches qui avaient de loin les meilleurs papiers de la course, Albufera et Roselinda. Shensi, parti très lentement a refait du terrain, mais va falloir que les handicapeurs se penchent sérieusement sur sa valeur de 37…pour cet ex Aga Khan

 

Rendez-vous en 2017 au printemps avec les trotteurs.

Advertisements